Icon Sport

Brive et Toulon bons élèves, salaires en hausse : ce qu'il faut retenir du rapport de la DNACG

Brive et Toulon bons élèves, salaires en hausse : ce qu'il faut retenir du rapport de la DNACG

Le 13/04/2015 à 18:02Mis à jour Le 13/04/2015 à 18:22

Au sein d'un rugby professionnel qui a présenté un déficit record, Brive et Toulon font figure de bons élèves. Salaires, abonnés: le rapport de la DNACG décrypté.

Un déficit record de 33, 891 millions d'euros pour les clubs professionnels la saison dernière, voilà le constat accablant du rapport annuel de la DNACG rendu public ce lundi. "Le plus important constaté depuis la création de la Ligue Nationale de Rugby" , précise la Direction Nationale d'Aide et de Contrôle de Gestion, "confirmant la gestion déficitaire du rugby professionnel dans son ensemble" . Un chiffe qu'il faut rapprocher avec la hausse globale de 7,29 % des produits d'exploitation par rapport à la saison précédente. Sur les cinq dernières saisons, on constate d'ailleurs une progression comprise régulièrement entre 5 et 7 %.

Brive et Toulon bons élèves

Trois clubs représentent d'ailleurs 75 % du déficit cumulé avec 19,7 M€. Si leur identité n'est pas précisée par la DNACG, dans son édition du jour, Midi Olympique parle du Racing-Metro, du Stade français et de Castres. Pas de quoi s'inquiéter selon Dominique Debreyer, le directeur du gendarme financier comme il l'a expliqué dans le bi-hebdo: "Il s'agit d'une statégie financière. Dans ces trois cas, soit une personne physique, soit morale, apporte les garanties bancaires pour combler le manque. Et sans le moindre incident ". Seuls deux clubs ont un résultat d'exploitation positif : Brive (202 000 €) et Toulon (690 000 €). Grâce à la revalorisation des droits télé entre autres, le déficit devrait être réduit à l'issue de l'exercice en cours. On parle actuellement de 19 millions d'euros dans le rapport de la DNACG.

Sur les cinq dernières années, le plus gros budget en Top 14 se situe aux alentours de 35 millions d'euros alors que le plus petit, lui, ne cesse d'augmenter (de 10,2 à 14 M€) exception faite de 2013. Sur dix ans, l'évolution est frappante puisque le budget maximum a presque doublé (18 à 35 M€) et le minimum a été quasiment multiplié par sept (2,2 en 2005 à 14 M€ en 2015). Pour cette saison, il ne s'agit à cette heure que du prévisionnel présenté en octobre.

Toulonnais et Brivistes ont présenté un bilan positif la saison dernière

Toulonnais et Brivistes ont présenté un bilan positif la saison dernièreIcon Sport

Toulouse a perdu 12% d'abonnés en 2013-14

L'évolution de la masse salariale moyenne brute "joueurs" par club a connu une belle augmentation entre 2012-13 et 2013-14 avec +12,4 %. Au 30 juin 2014, 23 clubs (sur 30, NDLR) étaient en situation de limitation de la masse salariale 'joueurs' au titre de la saison 2014-2015, apprend t-on dans le rapport. Elle représente d'ailleurs 81% de la masse salariale globale selon la DNACG. Celle des "autres personnels" a progressé également de +4 % (+23 % sur les cinq dernières saisons). A ce titre, les entraîneurs sont ceux dont la masse salariale a le plus évolué en dix saisons (175 000 euros en moyenne par club à 607 000 l'an passé au rayé des dépenses soit 346,8%).

Si on savait déjà que Bordeaux-Bègles a été le club qui a eu la meilleure affluence totale et la meilleure moyenne la saison passée, c'est Clermont qui a compté le plus grand nombre d'abonnés (10 399, +1 %). Bien loin devant Toulon, deuxième (8 921, +6 %). L'UBB ferme d'ailleurs la marche avec 3 324 fidèles (-7%). Oyonnax a eu la plus forte progression (+124%), devant Brive (+53%) et le Stade français (+37%). Sept clubs ont perdu des abonnés. Dans ce classement, Toulouse (-12 %) devance Perpignan (-9 %) et le duo Grenoble-UBB (-7%). Au global, les clubs de Top 14 ont connu une légère augmentation d'abonnés (+1%) et vu les recrues de l'hemisphère sud qui vont rejoindre l'Hexagone l'an prochain, cela pourrait encourager un peu plus ceux qui sont freinés par le coût de certains abonnements.

Le Stade toulousain a vu son nombre d'abonnés baisser la saison dernière

Le Stade toulousain a vu son nombre d'abonnés baisser la saison dernièreIcon Sport

Contenus sponsorisés
0
0