Icon Sport

9e journée Top 14 - Grenoble-Brive (26-25) - Le FCG s'est fait une énorme frayeur

Grenoble s'est fait une énorme frayeur

Le 10/10/2014 à 22:35Mis à jour Le 11/10/2014 à 16:18

Dominateur une grande partie du match, Grenoble a tremblé jusqu'au bout, Germain, le buteur briviste ratant la transformation de la gagne à la dernière minute (26-25).

Après leur lourde défaite concédée à Castres (51-10), les Grenoblois avaient à cœur de se racheter à domicile en ouverture de cette neuvième journée. Certes, la victoire est là (26-25), mais les trous d’air entrevus lors de cette rencontre laisseront planer quelques inquiétudes au dessus des bureaux du staff isérois ces prochains jours. Cela aurait même pu être pire si Gaëtan Germain, perclus de crampes, avait passé la transformation de la gagne à une minute de la fin après un essai de Péjoine (79e). Au courage, le CABCL glane un bonus défensif totalement mérité.

Un trou d’air, Grenoble en a eu un premier en début de match, comme en témoignait l’essai inscrit par Benito Masilevu (6-7, 19e). Cela a au moins eu le mérite de débloquer le match et les intentions du FCG. En dix minutes, les hommes de Fabrice Landreau prenaient même le large grâce à un exploit solitaire d’Alipate Ratini (32e) puis à un essai sur ballon porté conclu par Rory Grice (20-7, 38e).

Germain manque la balle de match

La deuxième période a été à l’image de la première. Une domination grenobloise, souvent stérile, du rythme, quelques fulgurances, comme celle de Masilevu sur le deuxième essai briviste (23-17, 60e), auteur d’un match plein et dont la vitesse aura causé beaucoup de soucis à la défense adverse. Ce fut le cas jusqu’à la fin du match et ce dernier essai briviste signé Péjoine, qui offrait la balle de match à Germain. Pressé par le chronomètre et resté au sol à la fin de l’action, le buteur n’est finalement pas parvenu à concrétiser (26-25, 79e). Si le scénario pourra laisser des regrets aux Corréziens, il ne faudra pas oublier au moment de dresser le bilan que c’est le premier point glané à l’extérieur cette saison par les coéquipiers d’Arnaud Mignardi. La confirmation sera donc attendue face au Castres Olympique, dans trois semaines à Amédée-Domenech.

D’ici là, la "trêve" européenne devrait faire du bien et permettre de gérer les différents états de forme. Ce sera le cas aussi pour les Grenoblois, rassurés sur le plan comptable mais qui ont joué à se faire peur lors d’un match qu’ils semblaient maitriser, eux qui encaissent plus d’un tiers de leurs essais dans les dix dernières minutes. Leçon enfin retenue ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0