Icon Sport

8e journée Top 14 - Toulouse a retrouvé le chemin de la victoire contre le Stade français (22-10)

Toulouse a retrouvé le chemin de la victoire

Le 04/10/2014 à 22:41Mis à jour Le 05/10/2014 à 14:20

Contre Paris, le Stade toulousain a mis fin à sa série de cinq défaites de rang en championnat (22-10). Et les Haut-Garonnais ne sont plus relégables.

Toulouse n’avait pas le droit de se manquer. Après cinq défaites consécutives, les hommes de Guy Novès se sont appuyés sur les fondamentaux pour briser cette spirale négative et décrocher leur troisième succès de la saison, à domicile face au Stade français (22-10). L’occasion de se donner un peu d’air au classement et même de sortir de la zone rouge avant la réception de Toulon, dimanche prochain. La première période a été l’occasion de voir des Toulousains appliqués, conquérants, mais toujours aussi fébriles dans le jeu, comme en témoignait les nombreux ballons tombés. Si bien qu’à la pause, l’écart n’était pas vraiment significatif (12-3, 40e), malgré l’efficacité au pied de Luke McAlister.

McAlister intercepté puis passeur décisif

L’interception de Jérémy Sinzelle (15-10, 49e) sur une passe sautée mal ajustée de McAlister aurait pu replonger les Toulousains dans le doute. Mais c’était sans compter sur l’envie d’Imanol Harinordoquy (auteur d’un match de classe internationale) et la vista de…McAlister, qui parvenait à attirer deux défenseurs avant de transmettre à Gaël Fickou (22-10, 52e) pour conclure une belle séquence de jeu. La fin de la rencontre fut équilibrée, sans que le Stade français ne semble en mesure de trouver la faille dans la défense adverse.

Les points positifs à retenir côté toulousain se situent notamment au niveau de la conquête. Un seul ballon perdu en mêlée (pour quatre récupérés) malgré une première-ligne inédite (Baille-Marchand-Tialata). Et un quasi sans-faute en touche (grâce notamment à un Cyril Baille d’abord pilier et lanceur, puis talonneur), avec en prime cinq pertes de balle provoquées sur les lancers parisiens. Les champions de France 2012 n’ont pour autant pas chassé tous les doutes qui les entourent. Le manque de fluidité dans le jeu courant les empêche de concrétiser leurs temps-forts. Les sceptiques diront aussi que le Stade français avait déjà la tête au derby face au Racing-Métro de samedi prochain, comme en témoigne la composition d’équipe (Papé et Plisson sur le banc, Parisse et Flanquart au repos) mis en place par le staff parisien. Un staff qui ne devrait du coup pas être véritablement inquiété par cette sortie certes "manquée". Avec deux succès déjà glanés à l’extérieur (face à Castres et à Toulon), les hommes de Gonzalo Quesada restent dans le top 6 à l’issue de cette journée. Un petit point derrière…le Racing-Métro.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0