Icon Sport

8e journée Top 14: sur courant alternatif, le Racing assure quand même les cinq points

Sur courant alternatif, le Racing assure quand même les cinq points

Le 04/10/2014 à 20:31Mis à jour Le 05/10/2014 à 14:18

Le Racing, toujours intraitable à domicile, s'est débarassé de Brive (46-32) avec bonus offensif pour confirmer sa position dans le haut du tableau.

Génial, époustouflant, les épithètes grandiloquents sont de circonstance pour qualifier le spectacle dont a été témoin Colombes ce samedi. Le Racing semble bien décidé à faire de sont antre un véritable cimetière pour les équipes de Top 14 cette saison mais a trouvé du répondant pour assurer le show. Après Toulon, Lyon et Toulouse, c'est au tour de Brive de venir mourir à zéro point dans le vieux stade olympique Yves-du-Manoir (46-32). Pas moins de onze essais ont été marqués, sept pour les Ciel et Blanc, quatre pour le CAB, dans ce match qui a basculé dans l'irrationnel après la pause. Le Racing demeure un des rares favoris à ne pas avoir connu l'échec chez lui, et reste confortablement assis dans le wagon des prétendants aux phases finales grâce à ce succès bonifié.

Qu'avait de si particulier ce beau samedi d'octobre pour insuffler au Top 14 un tel vent de folie? Bordeaux-Bègles-Clermont avait lancé la journée de la plus belle des manières et on peut dire que les acteurs de ce Racing-Brive n'ont pas été en reste. Des intentions, des prises de risques, des séquences de jeu à essoufler les avants: Colombes n'a été que rarement habitué à tant de spectacle sous l'ère Labit-Travers. Pas sûr toutefois que le duo de techniciens soient pleinement satisfait malgré le point de bonus défensif et les sept essais marqués. Comment en effet expliquer le fait de relancer une équipe qui perd six essais à un en mettant en péril un bonus offensif qui semblait acquis? Laurent Travers, lui, n'a que peu apprécié ces dix minutes de flottement après à l'heure de jeu, parlant même de "relâchement total" au micro de Rugby +. Les Brivistes, qui ont eu le mérite de ne jamais lâcher et de vouloir s'en sortir par le jeu, en ont profité pour marquer trois essais par Boukerou (59e), Masilevu (64e) et Acosta (70e).

Déjà un bonus offensif de plus que la saison dernière

Reste que si ce Racing a parfois manqué de concentration, il n'en a pas moins été impressionnant sur le plan offensif. Souvent critiqués pour leur manque de créativité, les trois-quarts franciliens ont apporté leur réponse. Teddy Thomas, Brice Dulin et Alexandre Dumoulin, qui pousse de plus en plus le Gallois Jamie Roberts sur la touche, ont brillé par leurs fulgurences et leur volonté permanente de jouer. Le jeune sud-africain Johan Goosen, au-delà de sa puissance au pied, a montré qu'il était un joker de grand luxe en l'absence de Jonathan Sexton. Les avants n'ont pas démérité non plus, avec notamment un doublé pour le deuxième ligne Juandre Kruger (51e, 72e), toujours aussi fort en touche.

Au niveau du jeu, les partenaires de Maxime Machenaud tiennent leur match référence. Il faut en effet remonter loin dans les archives pour trouver trace d'une rencontre à plus de quarante points marqués pour le Racing. Invincibles chez eux depuis début de la saison, les Franciliens n'auront pas à se déplacer bien loin la semaine prochaine, eux qui joueront le derby de Paris contre le Stade Français. S'ils affichent la même force offensive, Gonzalo Quesada et son staff peuvent commencer à s'inquiéter.

Contenus sponsorisés
0
0