Icon Sport

7e journée Top 14 - SFP-La Rochelle (43-3) - Le Stade français s'est offert 80 minutes de plaisir

Le Stade français s'est offert 80 minutes de plaisir

Le 27/09/2014 à 20:19Mis à jour Le 27/09/2014 à 20:57

Balade de santé pour le Stade français qui a passé la bagatelle de sept essais à des Rochelais totalement amorphes et absents des débats (43-10).

Paris était attendu. Et Paris a répondu avec une victoire large et sans bavure (43-10) face au Stade rochelais. Un match dominé de la tête et des épaules par une belle équipe parisienne, qui a su profiter de l’indiscipline adverse pour prendre le large. Le jeu parisien, dans le sillage d’un Jules Plisson très appliqué, a brillé de mille feux. Les hommes de Gonzalo Quesada et Jean-Frédéric Dubois ont inscrit la bagatelle de sept essais à des Rochelais combatifs mais qui ont fait preuve de beaucoup trop d’approximations techniques pour espérer quoi que ce soit. Paris peut aller défier Toulouse sereinement. La Rochelle est en revanche dans le dur.

On attendait les Parisiens au tournant en raison de l’inconstance des performances du pack, mais ce sont les trois-quarts qui ont décidé de prendre les choses en main. Après une bonne entame rochelaise, et quelques bonnes séquences dans l’avancée, les joueurs du Stade français ont appuyé sur l’accélérateur pour inscrire quatre essais en l’espace de trente minute, par Nayacalevu (10e, 5-0), Danty (16e, 10-0), Papé (24e, 17-0) et Arias (32e, 22-3). Il faut dire que le carton jaune mérité infligé à Arthur Cestaro pour un en-avant volontaire avait clairement désorganisé une défense rochelaise qui n’avait pas besoin de ça. Avec un bonus en poche et un score de 22-3 à la pause, Paris n’avait plus grand-chose à craindre.

Doublé pour Arias

La seconde mi-temps n’aura pas permis à La Rochelle de se refaire une santé. La fatigue aidant, les approximations techniques ralentissait le rythme du match, mais sans permettre aux Rochelais de refaire une partie de leur retard. Ce sont au contraire les Parisiens, en roue libre sur la fin de match, qui inscrivaient trois nouveaux essais, dont un doublé pour Julien Arias. La Rochelle, finalement récompensée de sa combativité, inscrivait un essai pour l’honneur sur la sirène par Kevin Gourdon (80e, 43-10 score final).

Une victoire sans la moindre contestation pour Paris, avec le bonus offensif, qui a permis de faire le plein de confiance et de glaner des certitudes dans le jeu. Mais au vu des nombreuses mêlées écroulées et des quelques ballons perdus en touche, il faudra attendre pour voir si le pack parisien a retrouvé de sa superbe. Pour La Rochelle, la saison s’annonce difficile et il faudra s’accrocher pour parvenir au maintien.

Contenus sponsorisés
0
0