Icon Sport

7e journée Top 14 - Oyonnax-Clermont (8-19) - L'ASM avait bien retenu la leçon de l'an dernier

Clermont avait bien retenu la leçon de l'an dernier

Le 27/09/2014 à 22:37Mis à jour Le 27/09/2014 à 23:07

Châtié l'an dernier à Charles-Mathon, Clermont n'a pas tendu l'autre joue et a même renversé Oyonnax sur ses terres (8-19) pour reprendre la tête du Top 14.

Le patron, c'est bien Clermont ! Dans un championnat toujours plus resserré, l'ASMCA a une nouvelle fois confirmé ce samedi face à Oyonnax (8-19) son statut d'équipe très en forme du début de championnat. Moins brillante et surtout moins efficace qu'à l'accoutumée, la formation auvergnate a dû attendre le dernier quart d'heure de jeu pour prendre le large grâce à un essai de Jamie Cudmore (66e). En faisant tomber Charles-Mathon pour la première fois de la saison, leur troisième succès d'affilée hors de Marcel-Michelin, les hommes de Franck Azéma poursuivent leur bonhomme de chemin tout en haut du Top 14.

Pour le spectacle, en revanche, on repassera. Oyonnax n'avait pas les moyens de prendre à défaut le mur jaune qui fait la force de Clermont hors de ses bases cette saison. Les Jaunards semblaient, quant à eux, vouloir se compliquer la vie et devoir batailler jusqu'au bout. Thomas Domingo avalait d'entrée de jeu tout cru un trois contre un (6e) avant que Wesley Fofana, mis sur orbite par Brock James, ne rate le ballon au moment d'aplatir (15e). De quoi plomber des ambitions offensives clermontoises réduites par la suite au minimum syndical malgré plus de puissance à l'impact et une mêlée supérieure.

Clermont a déjà plus gagné à l'extérieur que la saison dernière

En manque d'inspiration et d'application, le jeu proposé par les deux équipes était plus générateur de bâillements que d'applaudissements, dans une rencontre où on a, il est vrai, passé plus de temps à refaire des mêlées qu'à jouer sur les extérieurs. Plus impliqués après la pause dans le combat après s'être fait souffler dans les bronches par Christophe Urios, les Oyomen, sans démériter, ne parvenaient jamais à franchir. Cudmore puis Parra, de loin sur pénalité (69e), donnaient un tournant définitif à la victoire de l'ASMCA, l'essai de l'honneur de Maafu (75e) n'y changeant rien.

Oyonnax est donc tombé avec ses armes mais sans le moindre point en entrée de ses trois étapes de haute-montagne en quinze jours, avec une réception de Toulon et un déplacement à Montpellier en perspective. De quoi frôler l'indigestion, même si ce n'est pas forcément sur ces matchs que Christophe Urios espère glaner un maximum de points. Le maintien, une zone que l'ASMCA regarde de très loin, elle qui a remporté six de ses sept premiers matchs, dont trois à l'extérieur. C'est déjà plus que les deux succès hors de Marcel-Michelin de la saison dernière.

Contenus sponsorisés
0
0