AFP

7e journée Top 14 - Battu par Bayonne, Toulouse vit son pire calvaire depuis cinquante ans

Battu par Bayonne, Toulouse vit son pire calvaire depuis cinquante ans

Le 26/09/2014 à 22:45Mis à jour Le 26/09/2014 à 23:47

A Jean-Dauger, les Bayonnais ont profité de l'expulsion rapide de Flynn pour faire mordre la poussière aux Toulousains (35-19). Cinquième revers de rang.

Déjà défaits à domicile par Toulon, les Bayonnais jouaient gros ce vendredi à Jean-Dauger. Et la victoire (35-19) acquise face au champion de France 2012 fait office de bon bol d’air dans la course au maintien. De l’air, les Toulousains n’en ont plus beaucoup avec ce cinquième revers consécutif (première fois depuis 1961, ndlr). Il y a même de quoi s’étouffer quand on analyse en profondeur la tournure des évènements. Car Toulouse avait parfaitement débuté le match. Un essai bien construit signé Alexis Palisson (0-7, 4e). Des ballons proprement captés en touche, une mêlée plutôt stable et une agressivité à bon escient : on semblait avoir retrouvé un Stade toulousain incisif et précis.

Quand M. Minery sort la boîte à cartons

Mais ça, c’était avant. Avant que M. Minery n’inflige un premier carton jaune à Yoann Maestri (10e) mais surtout un rouge à Corey Flynn (23e), coupable d’avoir marché (volontairement ?) sur la cheville d’un Bayonnais au sol. Deux décisions particulièrement sévères qui ont permis aux Basques de revenir tranquillement dans le match puis de prendre le large, grâce aussi à leur envie et leur bonne alternance dans le jeu. Trois jolis essais (Ollivon, Étrillard et Rokocoko) plus tard, l’Aviron avait pris le large à la pause (25-13) en profitant notamment des erreurs défensives adverses en fond de terrain. Moins de quinze minutes ont suffit à l’arbitre du match pour faire basculer une rencontre entre deux formations pourtant relativement disciplinées jusque là.

Marvin O'Connor (Bayonne) contre Toulouse lors de la 7e journée de Top 14

Marvin O'Connor (Bayonne) contre Toulouse lors de la 7e journée de Top 14AFP

On pensait que les Toulousains, sonnés après l’enchainement d’évènements contraires, allaient lâcher. Il n’en fût rien. Ils ont même longtemps tenu, restant à portée, si ce n’est de la victoire, au moins du bonus défensif. Avant que la mêlée bayonnaise ne fasse la différence après la sortie de Christopher Tolofua (touché aux côtes), en obtenant un essai de pénalité (35-19, 77e) synonyme de bons offensif. Même la dernière action (un essai refusé à Vincent Clerc par l’arbitre vidéo), n’aura eu raison des intentions bayonnaises. Anecdotique, certes. Toulouse n’a toujours pas ramené le moindre point de l’extérieur cette saison.

Hors-sujets à Brive et au Racing-Métro, les hommes de Guy Novès semblaient prêts à réagir de belle manière ce vendredi. "Le sort en a décidé autrement", analysait-il perplexe après le coup de sifflet final. Les retours dans le groupe d’Imanol Harinordoquy a permis de stabiliser un alignement défaillant, alors que McAlister avait su bonifier le jeu de son équipe en début de partie en étant décisif sur l’essai de Palisson. De quoi espérer des jours meilleurs.

Contenus sponsorisés
0
0