Icon Sport

6e journée Top 14 - Montpellier-Stade français (23-3) - Montpellier se contente du minimum

Montpellier se contente du minimum

Le 20/09/2014 à 22:42Mis à jour Le 20/09/2014 à 23:28

Dominateur mais en panne d'efficacité, Montpellier a assuré le minimum pour disposer du Stade français (23-3) et monter sur le podium du Top 14.

Après sa défaite à Bordeaux-Bègles la semaine passée, Montpellier a réussi à repartir de l’avant ce samedi. Au terme d’un match peu enlevé et haché par de nombreux coups de sifflet, le MHR a dominé un autre candidat au titre, le Stade français (23-3). Les Héraultais ont marqué deux essais, un à la fin de chaque période. Ils s’emparent de la troisième place du classement, à cinq longueurs du leader clermontois et un point devant leur adversaire du soir, qui n’a pas su confirmer sa victoire acquise à Toulon.

Les Parisiens ont payé leur indiscipline en première période, avec trois pénalités sur quatre inscrites par Benoît Paillaugue (6e, 11e, 36e), mais surtout un essai signé Sitaleki Timani à la 40e minute. Amorcée par une pénaltouche et un maul performant, cette action a été directement consécutive au carton jaune reçu par Sakaria Taulafo (38e). Face au réalisme montpelliérain, le retard de 16 points intervenu à la mi-temps n’a jamais pu être remonté par les joueurs de Gonzalo Quesada. Ils n’ont pas réussi à mettre la main sur le ballon au cours d’un match peu enlevé, avec beaucoup de jeu au pied et des défenses organisées. Pourtant, la meilleure opportunité d’essai avant la pause a été pour les Franciliens, sans que Meyer Bosman ne puisse conclure (33e).

Un bien pâle Stade français

Au retour des vestiaires, malgré son infériorité numérique, le Stade français a été plus conquérant et a réussi à franchir à plusieurs reprises. Cela a mené à une pénalité réussie et une autre manquée par Jules Plisson. Le choix d’une pénaltouche dans les 22 mètres adverses n’a pas été payant (58e) et a en quelque sorte marqué la fin des espoirs parisiens. Indiscipliné à son tour durant plusieurs minutes, Montpellier s’est remis dans le droit chemin par la suite. La fin de match a été très désordonnée et décousue, avec des mêlées et pénalités à répétition, et les quelques opportunités de marquer ont été manquées. Jusqu’aux arrêts de jeu. Après de nombreuses mêlées et un nouveau carton jaune, contre Zurabi Zhvania (79e), l’arbitre a accordé un essai de pénalité après la sirène (80e+3).

Un essai insuffisant tout de même pour que Montpellier obtienne un bonus offensif. Paris repart aussi de son déplacement sans bonus, étant rapidement trop loin au score pour revenir à portée. Avec des difficultés en mêlée fermé et quatre alignements perdus en seconde période, les pistes de travail ne manquent pas pour le staff francilien. Son homologue héraultais aura aussi du pain sur la planche à une semaine du choc à Toulon.

Contenus sponsorisés
0
0