Icon Sport

6e journée Top 14 - Le Racing enfonce un peu plus Toulouse dans le doute

Le Racing enfonce un peu plus Toulouse dans le doute

Le 20/09/2014 à 16:43Mis à jour Le 20/09/2014 à 19:28

A Colombes, les Racingmen ont infligé un quatrième revers de rang aux Toulousains. Plus puissants, les Franciliens s'imposent logiquement (27-16).

"On a la tête à l’envers". Les mots du troisième ligne Yannick Nyanga à la fin de la rencontre traduisent la période de doute traversée par les Toulousains, qui ont concédé ce samedi une quatrième défaite consécutive. Le Racing-Métro a su appuyer là où ça fait mal (mêlée, touche et combat dans les rucks) et décroche un succès mérité (27-16). Toulouse, lui, voit son compteur bloquer à dix points. Soit une unité de plus que Brive, premier relégable.

Les Racingmen n’ont d’ailleurs pas tardé à mettre la main sur le ballon dans cette rencontre. Une première situation chaude dans l’en-but stadiste aurait même pu déboucher sur un essai de pénalité en leur faveur (2e) mais M. Ruiz n’accordait qu’une pénalité. Les pénalités, c’est d’ailleurs ce qui a rythmé la première période. La domination territoriale des Franciliens était concrétisée au pied par Maxime Machenaud, qui permettait à son équipe de pointer en tête à la pause (15-9). Dominés en conquête mais solides défensivement, les hommes de Guy Novès n’ont jamais semblé en mesure d’inquiéter l’équipe francilienne lors des quarante premières minutes. Si bien que l’on pouvait considérer leur retard au score (-6) comme plutôt clément.

Les cadeaux toulousains en conquête

Si Vincent Clerc tentait de sonner la révolte au retour des vestiaires (15-16, 46e), le Racing-Métro répondait grâce à un essai de Henry Chavancy consécutif à un ballon récupéré en mêlée par Machenaud (22-16, 54e). Le carton jaune reçu par Nemiah Tialata (59e) n’arrangeait rien pour Toulouse, qui laissait son adversaire s’envoler après un maul dévastateur aplati par Virgile Lacombe (27-16, 61e), suite à un ballon perdu cette fois-ci …en touche.

Mêlée chahutée, alignement inefficace: ces deux réalisations du Racing ont mis encore un peu plus en lumière les carences stadistes observées cette saison. Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Toulousains, qui devront faire (beaucoup) mieux, dans une semaine, pour espérer décrocher à Bayonne leurs premiers points à l’extérieur de la saison. Sans quoi les voyants pourraient virer au rouge comme rarement ces dernières années. Les Franciliens, eux, auront l’occasion de confirmer leur solidité du côté de Grenoble.

Contenus sponsorisés
0
0