Eurosport

4e journée Top 14 - Clermont-Racing (32-6) - Vexé, Clermont inflige une fessée au Racing

Vexé, Clermont inflige une fessée au Racing

Le 06/09/2014 à 16:43Mis à jour Le 08/09/2014 à 10:52

Une semaine après son accroc contre Montpellier à domicile, Clermont a montré un tout autre visage et pris le bonus offensif face au Racing (32-6).

Clermont avait tant à se faire pardonner. La défaite (20-21) concédée à domicile face à Montpellier lors de la troisième journée était restée en travers de la gorge des hommes de Jono Gibbes. Autant dire que la victoire était très attendue. Mais, au-delà de renouer avec le succès (32-6), bonifié, c’est surtout la manière qui a impressionné ce samedi après-midi. Devant, derrière, les Auvergnats ont été supérieurs. Largement supérieurs.

Si les Racingmen ont d’abord tenu le choc et sont parvenus à faire jeu égal en tout début de match, il n’a pas fallu longtemps avant que la machine jaune et bleu se mette en route. Une erreur de Johan Goosen, tout d’abord, permettait à Aurélien Rougerie (repositionné à l’aile) de scorer une première fois (13-6, 29e). Une séquence intéressante autour de plusieurs renversements de jeu conclus en force par Davit Zirakashvili (18-6, 36e), ensuite. Mais surtout une relance depuis ses 22 mètres de Wesley Fofana, qui profitait à Alexandre Lapandry (25-6, 39e). Science du jeu d’Abendanon sur le premier essai, puissance physique des avants sur le deuxième, dextérité technique et vitesse sur le troisième : les Clermontois ont montré l’étalage de leurs qualités en une dizaine de minutes. Assez pour plonger les Racingmen dans le doute.

Lopez encore à son avantage

Pourtant, on pensait les Franciliens capables, sinon de revenir au score, au moins de réagir. Il n’en fut rien. Dès la reprise, Clermont inscrivait un nouvel essai de 80 mètres par l’intermédiaire (encore) de Rougerie, avant que le rythme ne retombe un peu. Le bonus offensif, déjà acquis à la pause, n’a jamais paru en danger au cours de la deuxième période. Pour sa première titularisation à domicile, Camille Lopez a encore marqué des points dans la gestion du jeu. Son entente avec Parra est prometteuse et devrait faire le malheur de nombreuses autres équipes cette saison. En défense aussi, c’est solide (aucun essai encaissé lors des trois derniers matchs). Toulouse, prochain adversaire de l’ASM, est prévenu: les Jaunards montent en puissance et leur jeu commence à se mettre en place.

Du côté du Racing-Métro, la dynamique n’est pas tout à fait la même. Trois essais encaissés à Bordeaux (30-21), quatre aujourd’hui: les promesses nées de la victoire francilienne à Montpellier (16-19) en ouverture du championnat se sont déjà envolées. Les deux prochaines rencontres (à domicile) face au LOU et à Toulouse vont-elles permettre au duo Travers-Labit de relancer l’équipe ?

Contenus sponsorisés
0
0