Icon Sport

24e journée Top 14 - Le rouge de Sergio Parisse a rendu fous les Parisiens

Le rouge de Parisse a rendu fous les Parisiens
Par Rugbyrama

Le 10/05/2015 à 19:17Mis à jour Le 10/05/2015 à 19:30

Si les Parisiens l'ont emporté ce dimanche lors du derby contre le Racing-Metro, le rouge reçu par Parisse a suscité de nombreuses réactions. Explications.

"Je crains l'arbitrage de dimanche prochain. C'est un match à l'extérieur pour nous, avec un enjeu énorme pour les deux équipes" . Cette déclaration de Gonzalo Quesada dans Midi Olympique sonne aujourd’hui comme une prophétie. A la vingtième minute du derby francilien entre le Racing-Metro et le Stade français, son troisième ligne et capitaine, Sergio Parisse, a été exclu après un choc aérien avec Brice Dulin.

L’Italien, retenu par le maillot par Bernard Le Roux, a en effet percuté un peu malencontreusement l’arrière du XV de France. L’arbitre Jérôme Garcès a pour sa part retenu le fait que le joueur du Stade français est arrivé en retard sur la zone de chute du ballon. Et après l’appel à l’arbitrage vidéo, il a décidé d’infliger la plus lourde des sanctions à Parisse, Dulin chutant la tête vers le sol.

Dupuy: "Comme quoi, ça sert de parler dans la presse..."

De quoi laisser incrédules les Parisiens et en premier lieu Gonzalo Quesada, le manager. Quelques instants après la sortie de son capitaine, il a réagi à chaud sur le bord du terrain au micro de Canal + : "Je trouve ça un peu sévère mais je m’attends à tout maintenant. J’avoue qu’on s’attendait un peu à ce scenario".  "C’est un peu un coup du sort. Comme quoi ça sert de parler dans la presse…", abondait pour sa part Julien Dupuy, le demi de mêlée.

Même sentiment pour son président Thomas Savare : "Les arbitres ont décidé qu'on devait finir la fin du championnat à quatorze. je me demande pourquoi on fait appel à la vidéo". On a d’ailleurs assisté à une scène plutôt cocasse peu avant la pause. On y voyait ainsi Jules Plisson, l’ouvreur parisien dans les tribunes avec son bras en écharpe, montrer à son président les images sur son téléphone de l’action qui a valu à ses coéquipiers de jouer à quatorze.

Fabien Pomiès et Ivan Petros

Contenus sponsorisés
0
0