Icon Sport

24e journée Top 14 - L'UBB reste dans la course, Oyonnax n'est pas passé loin (26-23)

L'UBB reste dans la course, Oyonnax n'est pas passé loin

Le 09/05/2015 à 20:39Mis à jour Le 09/05/2015 à 21:25

Vainqueurs de justesse face aux Oyonnaxiens, les Bordelo-Béglais ont pris de précieux points en vue du maintien. Mais peut aussi encore croire à la qualification pour les phases finales (26-23).

L’UBB espérait quitter Moga sur une victoire. Et c’est chose faite mais dans la douleur et contre le cours du jeu. C’est en effet grâce à l’apport de leur banc et à des individualités comme Talebula ou Lesgourgues entrés en fin de match que les Girondins se sont imposés sur le fil 26-23. Les joueurs de l’USO qui ont fait le match et dominé une UBB peu inspirée n’ont pas su résister et tenir le score en fin de rencontre mais repartent de Moga avec un point de bonus défensif glané sur la sirène et ô combien important dans la course aux phases finales. 

On pourrait presque parler de hold-up tant le cours du match ne pouvait laisser prévoir un tel résultat. Alors que pendant 70 minutes, la domination a été du côté d’Oyonnax, la rentrée du banc bordelais a tout changé. On a alors vu dans l’ordre la très bonne rentrée de Lesgourgues qui a semblé redonner de l’allant à son équipe, puis le coup de pied de Beauxis qui a permis à l’UBB de repasser devant au score et enfin l’essai de Tauleigne qui a fini de délivrer les spectateurs de Moga et a adjugé à Bordeaux-Bègles un match qui n’était pourtant pas à son avantage. Car, mis à part l’essai de Blair Connor à la 24e, il n’y a pas de doute, c’est bien Oyonnax qui a fait le jeu.

Roimata Hansell Pune (Oyonnax) face à Bordeaux-Bègles

Roimata Hansell Pune (Oyonnax) face à Bordeaux-BèglesIcon Sport

On a en effet vu des Oyonnaxiens plus performants dans les phases de conquête à la fois dans les rucks et les mêlées. Pour autant, la conquête d’Oyonnax était loin d’être parfaitement propre et l’USO peut s’en vouloir d’avoir multiplié les petites erreurs qui l’ont empêchée d’aller jusqu’au bout. Pour les rouge et noir, c’est le pied d’Urdapilleta qui a fait le match, puisque le buteur argentin a inscrit la quasi-totalité des points de son équipe et a fait office de métronome pour les joueurs de l’Ain. 

Les joueurs de Christophe Urios, privés de leur victoire en fin de match par l’essai de Tauleigne (77e), repartent tout de même avec un point de Gironde grâce à un essai de Denos (80e) et restent des concurrents sérieux pour les phases finales. A l’inverse, Bordeaux se donne de l’air mais est bien loin de la qualité de jeu suffisante pour prétendre à des barrages. 

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés