Icon Sport

20e journée Top 14 - Brive prêt pour une fin de saison excitante !

Brive prêt pour une fin de saison excitante !

Le 12/03/2015 à 11:20Mis à jour Le 12/03/2015 à 11:25

Alors que la saison cycliste en est à ses premiers tours de roues, le Top 14 approche de son sprint final. Il ne reste plus que sept étapes pour en finir avec la saison régulière et à Brive, c’est une certaine forme de sérénité qui prédomine. L’équipe s’était préparée à disputer le championnat du maintien et ressent même une pointe d’excitation avant d’aborder ces rencontres décisives.

C’est un match à cinq qui s’annonce pour la lutte du maintien. Bayonne, La Rochelle, Brive, Lyon et Castres vont essayer d’éviter les deux billets pour la Pro D2. Pas de surprise pour Nicolas Godignon, entraîneur en chef du CABCL. "On savait que ça allait se jouait entre ces équipes-là, excepté Castres. On était prêt dès le début à mener ce combat. La peur n’évite pas le danger, donc on fait preuve d’une certaine sérénité face à notre position au classement". Une échéance de sept finales que le club corrézien aborde avec confiance et lucidité. "On aura quatre réceptions sur les sept derniers matchs. Mais pour que ce calendrier influe sur la fin de saison, il faudra savoir gagner les matchs à domicile et grappiller à l’extérieur".

Grapiller, un mot que les Brivistes ont eu du mal à exprimer cette saison en étant l’équipe qui a accumulé le moins de bonus (3). Saïd Hirèche, troisième ligne limousin, a conscience de ce déficit. "On savait que cette saison serait compliquée et qu’on ne pourrait plus jouer sur l’effet de surprise. Les équipes du bas de tableau s’arrachent pour prendre des points partout. La fin de saison s’annonce tendue pour tout le monde et à tous les étages".

Said Hirèche, le troisième ligne de Brive - novembre 2014

Said Hirèche, le troisième ligne de Brive - novembre 2014Icon Sport

Un calendrier à bien gérer

Le calendrier proposera aux Brivistes deux affrontements directs pour le maintien. La réception de Lyon est programmée pour la 22e journée, et le déplacement à Castres lors de la 25e journée peut se révéler décisif. A l’image de Saïd Hirèche, c’est l’ensemble du club qui est mobilisé pour préparer ces échéances. "On doit bien gérer les affrontements directs, pas comme on la fait à La Rochelle en concédant 19 pénalités et en revenant sans avoir au moins le point de bonus. Le groupe est solidaire, très concentré et prêt à se battre. On a une vraie force collective et on est prêt à affronter ces dernières journées. On est une bande de copains qui va se resserrer pour aborder sereinement cette fin de saison".

Un calendrier qui s’articule autour des matchs internationaux et de la Coupe d’Europe, et qui espace les affrontements en cette fin de championnat. Nicolas Godignon reste philosophe devant ce phénomène. "Ce calendrier est compliqué pour des équipes comme la nôtre. On a joué beaucoup au début et c’est vrai qu’on a plus de coupure maintenant. On préfèrerait jouer régulièrement pour enchainer et maintenir le rythme. Mais c’est pareil pour tout le monde, on doit donc s’accommoder de ce format".

Un calendrier capricieux qui proposera un doublon avec le XV de France ce week-end. La réception du Racing-Métro se fera donc sans les internationaux, mais pour le coach briviste, ce sera tout de même une grosse opposition. "C’est une équipe difficile à manœuvrer et qui a la capacité à bien évoluer à l’extérieur. Une équipe capable de gagner comme elle l'a fait à Northampton mérite le respect et nous serons donc méfiants samedi, malgré l’absence de leurs internationaux". Une victoire ferait du bien au classement mais Nicolas Godignon envisage un autre bienfait: "Le Racing enchainera ensuite à Bayonne et on se doute qu’ils n’ont pas l’intention de revenir à vide de ses deux déplacements. On a donc une opportunité de faire basculer la pression sur l’Aviron si on l’emporte samedi". Car dans ces sept dernières journées, c’est aussi la guerre des nerfs qu’il faudra remporter. Et en la matière, Brive excelle devant son public d’Amédée-Domenech. Mais il faudra peut-être un peu plus encore pour que la sérénité apparente soit de mise jusqu’au terme de ce championnat.

Nicolas Godignon, l'entraîneur en chef de Brive

Nicolas Godignon, l'entraîneur en chef de BriveIcon Sport

Contenus sponsorisés