Icon Sport

17e journée de Top 14: Pour le Racing, il y a bien eu un après Northampton

Pour le Racing, il y a bien eu un après Northampton

Le 31/01/2015 à 20:25Mis à jour Le 31/01/2015 à 21:03

Bonne opération pour le Racing, pas forcément convainquant mais vainqueur à Lyon (11-13). Les Franciliens surfent sur la vague de leur superbe campagne européenne.

Il y a donc bien eu un après Northampton pour le Racing, même s'il ne fut pas des plus brillants. Comme l'espérait son coentraîneur Laurent Labit, le club francilien a su enchaîner après l'exploit de samedi dernier à Northampton en allant s'imposer à Lyon (11-13). Sous des conditions climatiques très difficiles, les Franciliens, bien que dominés dans l'engagement, en mêlée surtout en touche, ont eu pour eux l'efficacité, marquant notamment sur un exploit personnel de Brice Dulin en fin de première période (35e). Une victoire dans la douleur mais importante qui permet aux Ciel et blanc de consolider leur quatrième place, tandis que le Lou récupère la récompense minimum avec un point de bonus défensif.

On était en effet bien loin des envolées de Franklin's Gardens! Sur un terrain et des conditions dantesques, avec des hallebardes glacées qui se sont abattues durant toute la première période sur le Matmut Stadium, il paraissait clair que les ailiers ne seraient pas les mieux lotis ce samedi. Dans ce contexte, Lyon a fait le match que l'on attendait de lui. Très précis dans le jeu au sol et généreux dans l'engagement pour assurer la conquête, les Rhodaniens ont fait souffrir l'équipe du duo Travers-Labit tout le match. Preuve en est le nombre incalculable de touches perdues par les Ciel et Blanc tout au long de la partie, un secteur qui fait d'habitude leur fierté. Pas très réalistes face à une défense francilienne hyper solide, sous l'impulsion de Wenceslas Lauret et Henry Chavancy, les Gones n'ont que rarement su profiter du travail de leur gros.

Dulin inscrit un essai de soliste

La différence entre les équipes du haut de tableau et les autres résident souvent dans leur capacité à concrétiser les temps forts. Si le Lou à inscrit huit points grâce à sa conquête directe (49e, 62e), c'était trop peu compte tenu de sa supériorité dans l'engagement. Les Lyonnais regretteront sûrement la pénalité facile manquée par Porical en première période (6e). Le Racing, de son côté, a pu compter sur la botte de son Sud-Africain Johan Goosen (46e, 58e) et surtout sur une fulgurance de classe de son arrière international Brice Dulin. Forfait pour le stage des Bleus au Canet-en-Roussillon et absent de la liste des 23 qui affronteront l'Écosse samedi prochain, l'ancien Castrais, très intéressant dans le jeu aérien, s'est fait plaisir en marquant après une course chaloupée de 60 mètres qui a battu quatre défenseurs (35e). Un éclair dans la tempête.

Après avoir vécu toute la semaine la tête dans les nuages, le Racing avait besoin de reprendre le championnat par une victoire pour planer encore un peu. Pour conserver d'une part cette quatrième place synonyme de barrage à domicile lors des phases finales, mais également pour garder le trio de tête à portée de fusil et continuer à regarder plus haut. D'autant plus que le Stade français contre Oyonnax (12-15) et Clermont à La Rochelle (16-12), ont fait le faux-pas qu'il a su éviter en capitale des Gaules. Les Ciel et Blanc non internationaux ont désormais trois semaines pour se régénérer et se préparer à une réception de l'ASMCA qui s'annonce atomique. On a déjà hâte d'y être!

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés