Icon Sport

Usap-Racing (présentation) - Perpignan sous oxygène pour un défi compliqué

Perpignan sous oxygène pour un défi compliqué

Le 07/02/2014 à 16:06

Contraints de s’imposer pour se donner l’air au classement, les Catalans ont serré les rangs avant la réception du Racing-Métro samedi.   

Inutile de rajouter de la pression à la pression: tous les joueurs du 1 au 23, le staff comme les dirigeants savent ce qu’ils ont à faire. Rendez-vous est pris pour samedi sur les coups de 18h30 dans un Aimé-Giral que l’on souhaite copieusement garni. "Tout le monde nous parle de ce match, on sait ce qu’on a à faire, on vise la gagne et pas autre chose", confirme le pilier Sébastien Taofifenua qui va très certainement vivre un des matchs les plus périlleux de sa jeune carrière. Marc Delpoux, lui plus que tous les autres, est bien conscient de l’enjeu mais sait aussi que la saison est propice à ce genre de scenarii.

Le Tournoi et les doublons qu’il engendre conjugué au dernier tiers de la saison qui déboule à grand pas font que tous les clubs ont besoin de points. "On rentre comme beaucoup d’équipes dans le money time et dans cette période-là tu n’as pas le droit de perdre le moindre point, il est toujours impératif de gagner mais cette fois-ci encore plus. Mais le Racing, l’UBB, Bayonne ou Brive ont le même besoin de résultat que nous assure le manager de l’Usap". Si les résultats de cette journée feront bouger les lignes, ils ne figeront pour autant aucune position et ce Top 14 n’a pas fini de distiller son stress...  Un stress que le Racing-Métro gère un peu mieux ces derniers temps.  

Un Racing diminué mais compétitif

Mais c’est privé de ses cadres (Szarzewski, Machenaud, Le Roux, Sexton, Lydiate, Roberts) que le Racing débarque à Perpignan. "Peu importe, explique Sébastien Taofifenua, ça reste une équipe plus que compétitive. Internationaux ou pas ça reste une grande équipe". Car après un début d’exercice poussif, il apparaissait évident que l’armada francilienne allait traverser cette saison comme un fantôme. Mais les victoires face à Toulon et Toulouse ont remis le Métro sur les rails et lui permettent à présent de rêver aux phases finales.

"C’est une équipe qui s’est rassurée depuis plusieurs semaines sur la défense et sur le contre en touche, confirme Marc Delpoux. Nous on a l’étiquette d’une équipe qui joue beaucoup et qui a parfois des problèmes en touche. C’est donc une des clés du match, arriver à contrecarrer cette défense agressive et pouvoir proposer à nos trois-quarts des ballons intéressants après touches". Un gros défi que les Catalans se sont promis de relever.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0