Icon Sport

Usap-Clermont (23-30), l'antisèche - Perpignan n'avait plus d'essence en fin de match

Perpignan n'avait plus d'essence en fin de match

Le 30/11/2013 à 00:03Mis à jour Le 30/11/2013 à 00:14

USAP-CLERMONT (23-30), L'ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. L'Usap a perdu pied physiquement au fil du temps... et Clermont en a profité.

LE JEU: Perpignan a craqué dans l'axe

Clermont a longtemps souffert. Vern Cotter, l’entraîneur auvergnat, ne va pas s’en cacher. Mais sa stratégie mise en place en seconde période face au vent, conjuguée à la gestion parfaite d’un banc de touche de qualité, a permis à l’ASMCA de remporter son second succès à l’extérieur cette saison. Dominé dans le combat et en mêlée fermée dans le premier acte, Clermont a su prendre l’ascendant physique au fil des minutes face à des Catalans entreprenants dans un premier temps mais qui ont totalement baissé de pied après l’heure de jeu. Dès lors, les Auvergnats sont passés par le coeur des regroupements, avec du jeu simple à une passe, voire zéro, mais tellement efficace. L'Usap a subi, reculé devant la puissance des Auvergnats et n'a jamais pu remettre la marche avant. De plus, Clermont a su se montrer réaliste au possible et n’a laissé filer aucune occasion. Perpignan, lui, ne peut pas en dire autant.

LES JOUEURS: Malzieu en feu

Quel match de Julien Malzieu ! L’ailier clermontois a signé une prestation XXL, étant le seul trois-quarts auvergnat à trouver des brèches dans la défense catalane. Ayant franchi à trois reprises, il a également marqué l’essai de la victoire après un très beau travail de Brock James. L’entrée en jeu de ce dernier a été bénéfique pour le jeu auvergnat, tout comme celles de Paulo, Cudmore et Chouly. Delany a beaucoup tenté en attaquant régulièrement la défense de Perpignan. Mais le Néo-Zélandais a eu du déchet. Bardy et Vosloo sont montés en puissance au fil des minutes, le Portugais rayonnant même totalement dans le dernier quart d’heure.

L’ouvreur catalan, Camille Lopez, a joué juste et mis un gros dynamisme. Avant de disparaitre petit à petit, comme l’ensemble de son équipe. Fautif sur l’essai de Nakaitaci, Guitoune s’est bien rattrapé en marquant après une belle accélération. Mjekevu n’a guère été chanceux, Marty maladroit. Entrée en jeu compliquée pour Delonca. Mention spéciale pour les piliers S. Taofifenua et Jgenti, très performants en mêlée fermée dans le premier acte.

LE TOURNANT QUI N’A PAS EU LIEU: Le retour décisif de Rougerie

Il n’a peut-être plus ses jambes de 20 ans mais Aurélien Rougerie a réalisé un sauvetage décisif qui n’est pas étranger au succès des siens. Alors que l’ASMCA venait de prendre l’avantage au score (17-16, 55e), le capitaine auvergnat s’est fendu d’un tacle somptueux pour priver Mjekevu du ballon alors que celui-ci n’avait plus qu’à le ramasser pour aplatir après avoir fait la différence en vitesse. Pas de chance pour l’ailier catalan, privé d’un essai en première période pour une passe en avant de Hook.

LE TWEET MAUVAISE FOI: Refusé à Perpignan, accepté à Clermont...

Côté catalan, on regrette l'essai refusé à Mjekevu en première période. Saluons plutôt la prise d'initiative de l'arbitre de touche qui a prisses responsabilités afin de signaler la passe en avant de Hook. Quant à l'essai de Malzieu, la passe de James semble bien valable...

LA STAT: 11

Soit le nombre de pénalités concédées par Clermont en première période. Battus dans les duels et chahutés en mêlée fermé, les hommes de Cotter ont été contraints de faire des fautes pour contenir les assauts catalans. Deux cartons jaunes, un essai de pénalité et onze pénalités, Clermont pouvait s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires avec un débours de seulement six unités (16-10). Perpignan, lui, pouvait nourrir de gros regrets, surtout après avoir évolué à 15 contre 13.

LA DECLA : Sofiane Guitoune (ailier de Perpignan)

Contenus sponsorisés