Icon Sport

Top 14, Stade français -Thomas Savare: "Le RCT ne respecte pas le salary cap, tout le monde le sait"

Savare: "Le RCT ne respecte pas le salary cap, tout le monde le sait"

Le 05/06/2014 à 10:12Mis à jour Le 05/06/2014 à 10:25

Moins omnipotent que ses homologues toulonnais, francilien ou montpelliérain, le président du Stade français, Thomas Savare, a accepté de revenir sur la saison des siens, et surtout de dévoiler, autant que faire se peut, les plans futurs pour son équipe, pour son club. Dans cette première partie, il n'est pas tendre avec le RCT qui vient de réaliser le doublé H Cup-Top 14.

Lorsque l’équipe marchait bien à la mi-saison, avait-on vraiment envisagé une non-qualification pour les phases finales ?

Thomas SAVARE: Je l’ai toujours envisagée, parce qu’on sentait bien qu’aucune différence ne se creusait. Dix clubs pouvaient raisonnablement et sérieusement prétendre à être dans les six. On termine à un point de la qualification, l’UBB échoue à deux points. Jamais le championnat n’a été aussi serré. On n’a pas réussi à être dans le bon wagon.

Au lendemain de la défaite d’un point en barrage aller sur le terrain des London Wasps, avez-vous sérieusement envisagé ne pas vous qualifier pour l’ERCC ?

T.S.: Pas suffisamment. Tout le monde était persuadé, joueurs, staff, supporters, journalistes, qu’on allait gagner facilement vu le match aller, où on perd d’un point en commettant pas mal d’erreurs. Je pense que c’est à cause de ça qu’on a perdu. On y est un peu allé en trottinant, on n’a pas mis l’intensité qu’il fallait… Trop de confiance. On n’a pas pris les Wasps suffisamment au sérieux.

Cette défaite a-t-elle posé des problèmes au club, d’un point de vue financier, ou au niveau du recrutement prévu ?

T.S.: Sur le recrutement non, très franchement. Sur le budget, il y a forcément un manque à gagner, même si le Challenge sera un peu revalorisé l’an prochain, avec cinq équipes de Ligue celte normalement. D’un point de vue financier, le manque se situe entre 500 000 et un million d’euros. Mais c’est pour le moment difficile à chiffrer, d’autant qu’il y a encore des négociations en cours.

Après une saison conclue à la septième place, n’est-il pas décourageant d’assister à la course à l’armement des six premiers, qui continuent à enrôler des joueurs de premier plan, sans parler des promus ambitieux, à l’image de Lyon ?

T.S.: A part le Racing, qui effectivement signe star sur star, grand nom sur grand nom, très franchement aujourd’hui je ne vois pas de grand mouvement en Top 14 même à Toulon cette année. Il y a quelques grands noms, quelques stars, mais je ne vois pas de phénomène massif. (NDLR: Clermont, Toulon, Montpellier et le Racing opèrent une nouvelle fois un recrutement ambitieux, avec bon nombre d’internationaux). Pour les équipes qui montent de Pro D2, c’est autre chose. Il y a un besoin évident de renouveler l’équipe, et de la renforcer de façon significative.

" Toutes les rémunérations liées à la présence du joueur au sein du club, au fait qu’il joue au rugby pour le club et qu’il fasse un certain nombre de RP ou de droits à l’image, tout cela fait partie du salary cap"

Vous avez déclaré mardi (à l’occasion d’un chat avec les supporters parisiens, ndlr) que Toulon ne respectait pas le salary cap fixé par la LNR…

T.S.: Le RCT ne respecte pas le salary cap depuis quatre ans. Ils sont au-dessus.

Mourad Boudjellal détaillait il y a peu chez nos confrères de Midi Olympique la composition du budget toulonnais, et indiquait que la masse salariale à proprement parler de son équipe était de 8,55 millions d’euros, autrement dit inférieure au seuil de 10 millions fixés par la Ligue.

T.S.: (Sourire) Le salary cap a une signification, il englobe des définitions. Maintenant que Mourad ne veuille pas accepter ces définitions, c’est une chose... Mais la définition du salary cap, c’est toutes les rémunérations versées par le club, les partenaires, les parties liées, etc… Il faut donc bien le comprendre, toutes les rémunérations liées à la présence du joueur au sein du club, au fait qu’il joue au rugby pour le club et qu’il fasse un certain nombre de RP ou de droits à l’image, tout cela fait partie du salary cap. Et tout le monde sait que le RCT ne respecte pas le salary cap, d’ailleurs d’après ce qu’a annoncé Mourad lui-même, il essaie de le challenger en justice pour faire sauter le dispositif.

Comment expliquez-vous dans ce cas l’absence de sanctions à l’encontre du RCT ?

T.S.: Parce que ce n’est pas prévu pour l’instant par la Ligue. Si j’ai bien compris, il n’y avait pas de sanction ces trois dernières années, donc on pouvait tricher sans qu’il n’y ait aucune conséquence. Cette année, il y a des sanctions en cas de fausse déclaration, et à partir de l’an prochain, des sanctions en cas de dépassement du plafond. C’est une mise en œuvre très progressive, de façon à faire converger les clubs qui étaient au-dessus du salary-cap vers le salary-cap. (NDLR: Le salary-cap était depuis trois ans au stade de sa mise en place. Les premières sanctions pourront tomber à partir de l’analyse des comptes des clubs au titre de la saison 2013-2014, qui seront remis le 30 septembre prochain. Des sanctions pourront donc être prononcées la saison prochaine, après un rapport établi par un organe indépendant, le "salary-cap manager". Les sanctions ne pourront pas être d’autre nature que l’amende, ne pouvant excéder dix fois la somme de dépassement du plafond, ou la non-homologation d’un contrat qui aurait pour effet un dépassement du plafond).

Pour revenir à votre club, le Stade français, vous avez évoqué une augmentation de budget en vue de renforcer l’équipe à l’intersaison. Vous avez parlé du recrutement d’un ou deux joueurs en plus…

T.S.: On a fait des recrutements. On a des joueurs qui sont partis, on les a remplacés pour la plupart. Ce que je dis, c’est qu’il y aura peut-être, au-delà des joueurs que nous avons déjà fait signer, un ou deux joueurs supplémentaires par rapport à ceux déjà annoncés. 

Notamment au poste de pilier droit ?

T.S.: C’est un sujet qu’on étudie au poste de pilier droit, absolument.

Retrouvez la seconde partie de l'entretien ce vendredi...

Thomas Savare - Stade français - 10 octobre 2013

Thomas Savare - Stade français - 10 octobre 2013Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés