Other Agency

Top 14 (Montpellier-Paris) : Trinh-Duc, Plisson : quel ouvreur pour le XV de France ?

Trinh-Duc, Plisson : quel ouvreur pour le XV de France ?

Le 17/09/2014 à 17:51Mis à jour Le 17/09/2014 à 21:55

Samedi (20h45), François Trinh-Duc et Jules Plisson s'affronteront lors de l'opposition entre Montpellier et le Stade Français. Un duel qui pourrait déterminer le choix du demi d'ouverture dans la liste des 30 joueurs du XV de France révélée par Philippe Saint-André dimanche soir. Julien Tomas et Gonzalo Quesada décryptent pour nous le jeu des deux ouvreurs.

Dimanche prochain, Philippe Saint-André, le sélectionneur-manager de l’équipe de France, révèlera une liste de 30 joueurs qui participeront au stage préparatoire des tests de novembre (Fidji, Australie, Argentine). Une liste où les surprises pourraient être nombreuses. Présenté par Saint-André comme son ouvreur numéro 1, Rémi Talès fera-t-il les frais du mauvais début de saison du Castres Olympique ? Samedi soir à Montpellier (20h45), François Trinh-Duc (MHR) et Jules Plisson (Stade Français) se livreront un match dans le match en espérant bouleverser la hiérarchie tricolore au poste de demi d’ouverture. Julien Tomas, ancien coéquipier de Trinh-Duc à Montpellier, et Gonzalo Quesada, ex spécialiste du jeu au pied des Bleus sous l’ère Marc Lièvremont, confrontent les forces et faiblesses des deux prétendants au XV de France.

Jules Plisson, l’intelligence du jeu

« Il est encore jeune mais c’est un numéro 10 qui a l’intelligence du jeu. Il arrive à se sortir de situations qui ne sont pas toujours évidentes quand il est sous pression. Dans sa gestion, il arrive à contrôler le match. C’est vrai que le projet de jeu du Stade Français est centré sur le numéro 10. Il a un rôle à responsabilité ici. A son âge (23 ans), il s’en sort très bien. Il a ses qualités de jeu au pied que l’on connaît. Ces derniers temps, il nous a beaucoup aidé que ce soit sur les pénalités, les drops ou pour nous faire avancer. Et offensivement, à l’image de François (Trinh-Duc), il aime attaquer à plat, il aime venir chercher les défenses. » Julien Tomas, demi de mêlée du Stade Français

Jules Plisson (Stade français) a connu quatre sélections sous le maillot du XV de France en 2014.

Jules Plisson (Stade français) a connu quatre sélections sous le maillot du XV de France en 2014.Icon Sport

François Trinh-Duc, un grand numéro 10

« On se connaît pas cœur ! François est un grand numéro 10. Il a démontré ces derniers temps par ses performances. C’est un 10 qui aime jouer, qui aime attaquer la ligne. Il sent les coups. Il a ce rugby en lui. Son point négatif était son jeu au pied où il était irrégulier mais ces dernières années, il a énormément bossé sur ça. Il s’est remis en question en travaillant à côté avec des entraîneurs parallèles et cette saison, il est arrivé à maturité. On le voit buter, ce qu’on ne voyait pas avant, et ça lui réussi. C’est un mec déterminé qui, à mon sens, est l’un des meilleurs 10. » Julien Tomas, demi de mêlée du Stade Français.

François Trinh-Duc a été nommé homme du match lors du succès de Montpellier à Clermont.

François Trinh-Duc a été nommé homme du match lors du succès de Montpellier à Clermont.Icon Sport

Deux profils similaires

« Il faudra déjà voir dans quel état de fraicheur physique ils sont. Ils ont beaucoup joué depuis le début de la saison. On s’inquiétait pour Jules mais François est dans les mêmes temps de jeu. Après, j’échange beaucoup avec François. Nous sommes proches. Franchement, depuis que je le connais (2008), son objectif était de devenir buteur. C’était génial d’avoir un mec aussi motivé même s’il a eu des hauts et des bas. Ça lui a permis de gagner en maturité. Mais comme je dis : il y a les mecs qui butent bien et il y a les buteurs. C’est différent. Aujourd’hui, les deux basculent de la catégorie des joueurs qui ont une belle frappe à la catégorie des joueurs qui peuvent endosser le rôle du buteur avec toute l’importance que cela implique dans un match. Les deux y tiennent. Ce sont deux profils similaires reconnus pour leur qualité d’attaquant. Ils ont une qualité humaine, une humilité très grande. Pour leur poste, c’est important. Ils ne sont pas jugés par leur groupe. Ils sont appréciés et respectés par les autres joueurs. Je sens que leurs coéquipiers aiment jouer autour d’eux.» Gonzalo Quesada, directeur sportif du Stade français.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés