Icon Sport

Top 14, Castres - Rémi Tales: "Ce serait une grosse déception de ne pas être dans les six qualifiés"

Tales: "Ce serait une grosse déception de ne pas être dans les six qualifiés"

Le 10/04/2014 à 11:35Mis à jour Le 10/04/2014 à 14:06

S'il connait la difficulté de la tâche qui attend les siens à Clermont, l'ouvreur de Castres, Rémi Tales, n'imagine pas que le CO ne soit pas en phase finale.

Comment s’est passé l’entraînement cette semaine ?

Rémi TALES: Pour ma part, je n’ai repris que cette semaine parce que j’ai eu une semaine de vacances mais tout le monde a été très sérieux à l’entraînement. Contre Biarritz, on n’a pas fait un très bon match. On a perdu deux points pour la suite de la compétition. Pour nous, les trois derniers matchs vont vraiment être importants et on va devoir grappiller un maximum de points.

Après le match nul contre Biarritz, avez-vous la pression pour la fin de saison ?

R.T.: C’est vrai que nous sommes sous pression parce que le championnat est très serré. Avec deux points de plus, on aurait peut-être pu voir venir. Au contraire, on doit prendre un maximum de points désormais parce que tout s’est resserré. On va avoir trois matchs à grosse pression. On sait que ça va être très compliqué ce week-end à Clermont mais on va déjà essayer de faire un bon match et de montrer un autre visage que celui que nous avons montré à Biarritz.

Vous imaginez-vous être l’équipe qui brise la série d’invincibilité (75 matchs) de Clermont à Marcel-Michelin ?

R.T.: C’est très difficile de l’imaginer. On a encore vu leur match ce week-end face à Leicester en Coupe d’Europe. Quand ils sont à ce niveau-là, ils sont très difficiles à battre, surtout chez eux. Ils sont sur une série de 75 victoires consécutives à Marcel-Michelin donc on va déjà y aller pour faire un bon match. Il va surtout falloir répondre présent dans l’engagement.

" Pour aller chez eux, ce n’est jamais le bon moment… "

Selon vous, que se passe-t-il dans ce stade Marcel-Michelin pour que Clermont soit aussi fort ?

R.T.: Ils ont vraiment un public fantastique. Le stade entièrement fermé est magnifique. Je pense que quand on est un joueur de Clermont et que l’on a 18 000 personnes derrière soi, ça permet constamment d’aller de l’avant et de toujours relever la tête pour remporter les matchs.

Aimez-vous jouer dans ce genre d’ambiance ?

R.T.: C’est une chance de pouvoir jouer contre cette équipe avec ce public. Pour moi, c’est le plus beau stade du Top 14. C’est toujours super d’aller jouer là-bas même si ce n’est jamais facile…

Y-a-t-il un moment idéal pour aller jouer à Clermont ?

R.T.: Pour aller chez eux, ce n’est jamais le bon moment… mais il ne faut surtout pas y aller en victime. On sait que ce sera très compliqué mais on a besoin de prendre des points. Il nous reste que trois matchs donc on va avant tout y aller pour faire un bon match.

" Il nous reste trois matchs et c’est à nous de faire une belle fin de saison pour défendre notre titre jusqu’au bout. "

Vous vous déplacez quand même à Clermont dans la peau du champion de France…

R.T.: C’est vrai, nous sommes le champion de France mais c’est un titre que nous avons gagné il y a dix mois. A présent, c’est une autre saison. Ce sera aussi la revanche de la dernière demi-finale donc ils l’auront certainement en tête. Ils vont certainement vouloir rester sur la dynamique de leur quart de finale de coupe d’Europe donc on s’attend à un gros match.

Gardez-vous un œil sur le calendrier avec ce championnat si serré ?

R.T.: Cette année, c’est vraiment compliqué de faire des pronostics parce que c’est très serré. Les supposés favoris ne gagnent pas forcément chez les soi-disant plus faibles. Il peut encore y avoir énormément de surprises. On ne regarde que Castres. Il nous reste trois matchs et c’est à nous de faire une belle fin de saison pour défendre notre titre jusqu’au bout.

Peut-on parler de catastrophe si Castres ne termine pas dans les six ?

R.T.: Cela ne serait pas une catastrophe mais une grosse déception. Même si on n’a pas été brillant à l’extérieur, on aurait énormément de regrets au vu de notre saison parce que nous perdons plusieurs matchs bêtement à l’extérieur justement. On a laissé quelques points en route et ce serait une grosse déception de ne pas être dans les six qualifiés.

Contenus sponsorisés