Icon Sport

Polémique Laporte - Didier Mené: "Ca devient de l'acharnement contre Laurent Cardona"

Mené: "Ca devient de l'acharnement contre Cardona"

Le 10/01/2014 à 13:51Mis à jour Le 10/01/2014 à 14:20

Didier Mené, le président de la Commission centrale de l'arbitrage, a pris la défense de Laurent Cardona, cloué au pilori par Bernard Laporte jeudi soir.

Le président de la Commission centrale de l'arbitrage (CCA) Didier Mené a affirmé vendredi à l'AFP qu'il ne souhaitait personnellement aucune procédure disciplinaire contre le manager de Toulon Bernard Laporte malgré ses propos "disproportionnés" et "totalement injustifiés" contre l'arbitre Laurent Cardona. "Ce n'est pas mon rôle d'en décider (d'une procédure disciplinaire, ndlr). Je ne l'envisage pas à titre personnel. Je préfère inciter au dialogue. Ces polémiques ne servent aucune cause. Le arbitres ont besoin de travailler sereinement et le meilleur moyen c'est de travailler dans l'ombre, dans le dialogue, dans la relation de confiance qu'on a avec la majorité des clubs", a déclaré M. Mené.

Mené: "Tout ça est disproportionné"

"C'est mon avis mais je ne connais pas celui des autres intervenants (à la Fédération française de rugby, ndlr) dans ce genre de processus", a-t-il ajouté sans cacher son mécontentement contre Laporte qui a affirmé la veille que Laurent Cardona, qui a arbitré la défaite toulonnnaise contre Grenoble samedi dernier (22-21), était un "nul", "un incompétent complet" qui "vole Toulon à chaque match". "J'avais eu Bernard Laporte au téléphone samedi soir, je connaissais son courroux mais je suis surpris que cinq jours après, on ne soit toujours pas passé à autre chose. Je pensais qu'en ayant un match décisif à jouer demain (samedi en Coupe d'Europe, ndlr), il y avait des choses plus importantes que d'essayer de démolir médiatiquement un arbitre", a souligné Didier Mené.

"Tout ça est disproportionné. En général, les gens revoient les matches à la vidéo après et les réactions sont édulcorées, il y a plus d'objectivité à froid. Là, ça devient de l'acharnement. Ces attaques me paraissent complètement injustifiées et j'ai d'ailleurs écrit au président (Boudjellal) et à Bernard Laporte ce matin (vendredi) pour leur exprimer mon sentiment sur le fond et sur la forme", a-t-il indiqué.

Contenus sponsorisés
0
0