• Eurosport
    Eurosport
  • Raphael Ibanez - bordeaux bègles - 26 octobre 2013
    Raphael Ibanez - bordeaux bègles - 26 octobre 2013

Guirado: "Je m'en voudrais toute ma vie si l'Usap devait descendre en Pro D2"

Le

La frustration de Danty, l'envie féroce de Guirado, la déception de Lanta et le constat de Rougerie... Les phrases marquantes de la 22e journée (1/2).

Aurélien Rougerie (centre et capitaine de Clermont): "C'est un miracle d'avoir gagné tellement on a fait de fautes. On a encore beaucoup de choses à travailler, la fin de saison arrive à grands pas. C'est un avertissement sans frais. On voulait assurer la victoire, c'est chose faite même si on laisse le point de bonus défensif à cette belle équipe de Toulon. On a fait beaucoup trop de fautes et sur des matches à enjeu comme celui-ci, on ne peut pas prétendre gagner en faisant autant de fautes. On va faire une mise au point dès lundi."

Jonathan Danty (centre du Stade français): "On est dégoûté, on est passé à côté d'une victoire qui nous aurait permis de se détacher d'eux (Toulouse). C'est un coup dur. Ils ont accéléré (en deuxième période) on ne savait plus où donner de la tête. On n'a pas su leur ralentir les ballons, ni tuer le match en début de deuxième mi-temps."

Guilhem Guirado (talonneur et capitaine de Perpignan): "Ces quatre points sont essentiels pour nous. Il nous reste quatre matches et il va falloir encore prendre des points. Même si les autres résultats ce soir nous sont favorables, on va d'abord se concentrer sur notre jeu car si la victoire nous rassure, beaucoup de choses ne nous conviennent pas dans notre prestation ce soir. On va encore bossé et personnellement, je m'en voudrais toute la vie si l'Usap devait descendre en Pro D2".

Lanta: A la mi-temps, j'étais convaincu qu'on reviendrait

Christian Lanta (manager de Bayonne): "Il y a beaucoup de déception et de frustration, beaucoup plus importante que, vu le résultat d'Oyonnax, on aurait quasiment obtenu le maintien. C'est dommage car le comportement de l'équipe était bien. On a su réagir après une entame difficile. A la mi-temps, j'étais convaincu qu'on reviendrait. Ces huit points perdus en route (3 pénalités et une transformation) nous coûtent cher. On a été fragile à 22-23 dans la gestion du match. On aurait dû les pousser plus à la faute. Le comportement de l'équipe fait que l'espoir est plus que jamais présent pour aller chercher ce maintien. J'en suis convaincu".

Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles): "Premier sentiment envers les joueurs que je veux féliciter. Après une coupure de deux week-ends, j'avais quelques incertitudes sur le fait de retrouver la dynamique. Il faut rester très prudent et lucide mais on est dans la course, il faut le reconnaître. Ce que je retiens ce soir, c'est qu'il y a eu du positif sur le contenu et de l'enthousiasme pour porter le ballon dans le camp adverse".

Raphael Ibanez - bordeaux bègles - 26 octobre 2013
Raphael Ibanez - bordeaux bègles - 26 octobre 2013