Laurent Travers (Racing): "Le Racing favori ? Ce serait le monde à l’envers !"

Travers: "Le Racing favori ? Ce serait le monde à l’envers !"

Le 07/02/2014 à 15:36Mis à jour Le 07/02/2014 à 15:51

Le Racing-Metro se déplace ce samedi sur la pelouse d’une Usap mal en point en Top 14. Malgré les absences, le co-entraîneur francilien Laurent Travers souhaite voir son club enchaîner en Catalogne après la victoire contre Toulouse, même s’il refuse l’étiquette de favori.

La trêve internationale, couplée au doublon qui se profile, n’est-elle pas intervenue au mauvais moment, alors que vous aviez redressé la barre contre Toulouse (25-5) ?

Laurent TRAVERS: Je vous le dirai après Perpignan… On pourrait forcément considérer que ça tombe mal car nous avons neuf absents et que l’équipe était en place, mais on le savait depuis le début. Si on commence à s’apitoyer sur ça… Nous faisons entièrement confiance aux joueurs qui seront sur le terrain, qui ont eux aussi du talent, et qui voudront montrer qu’eux aussi peuvent être performants.

Cette victoire face à Toulouse sert-elle de référence ?

L.T: Évidemment qu’il faut s’appuyer dessus ! On a réussi à marquer trois essais, à scorer… Ce qui est important, c’est de s’en servir, mais pas s’endormir. Bien sûr que nous étions heureux, car on sentait des choses positives qui nous ont permis de nous libérer et de créer du danger. Après, ce n’est pas parce que nous avons battu Toulouse que sommes pour autant sortis du bois. Nous avons gagné un match, il en reste neuf.

À quel type de match vous attendez-vous samedi, à Aimé-Giral, dans un contexte particulier ?

L.T: On s’attend à un match très compliqué vu la pression qui règne sur le clan catalan. On n’avait pas besoin d’attendre qu’il y ait cette pression pour ne pas nous la mettre nous-même, sachant que nous ne sommes pas dans les six premiers. Il n’y a pas d’urgence. Ce qui est important est de rester le plus près possible du sixième. Perpignan joue gros, nous aussi, mais il n’y a pas à rajouter de pression individuelle sur tel ou tel joueur. On veut continuer dans la lignée de Toulouse, ne pas être sur courant alternatif comme on a pu l’être tout au long de la saison.

" Au Racing, les jeunes ont la possibilité de s’exprimer"

Face à une équipe qui a perdu dix de ses onze derniers matchs, peut-on parler de statut de favori pour le Racing-Metro ?

L.T: On va rester humble, on sait ce que c’est d’être dans une situation difficile. Vous savez, on ne nous a jamais dit que nous étions favoris cette saison. Il ne faudrait pas que ça commence aujourd’hui, ce serait le monde à l’envers ! On sait très bien que ce n’est jamais une chose simple de mettre les pieds à Aimé-Giral, et nous allons nous concentrer sur nous-mêmes.

Maxime Machenaud et Mike Phillips en sélection, Sébastien Descons parti à Perpignan…vous devez faire face à une sacrée pénurie au poste de demi de mêlée…

L.T: Nous avons Laurent Magnaval et Xavier Chauveau, qui est un jeune issu du centre de formation, comme l’ont pu l’être Chavancy, Ben Arous ou Maurouard. Au Racing, les jeunes ont la possibilité de s’exprimer, et on s’aperçoit qu’il y en a une belle brochette ici. C’est une valeur et une garantie pour le club. On sait depuis quelques temps déjà que Xavier, qui est capitaine des Espoirs, a le niveau pour franchir l’obstacle du Top 14. Cela ne remet pas en cause le talent de Maxime ou de Mike, mais il y a des jeunes qui poussent, et Laurent et Xavier ont l’opportunité de pousser fort. La porte est entrouverte, à eux de savoir l’ouvrir.

Julien Brugnaut va quitter le club cet été, comme Benjamin Fall. La période est propice aux rumeurs. Pouvez-vous faire un point sur les mouvements à prévoir cet été ?

L.T: Je m’y refuse ! La seule personne habilitée à faire des commentaires là-dessus, c’est le président, et vous ne m’entendrez pas parler de ces sujets. La seule chose que je peux vous dire, c’est que les joueurs qui ont émis le souhait de partir nous en ont fait part et que tout est déjà clair pour nous sur ce sujet par rapport à l’année prochaine.

Laurent Travers - Racing - 8 septembre 2013

Laurent Travers - Racing - 8 septembre 2013Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0