Icon Sport

Laurent Cardona: "Les mots de Laporte sont sans fondement et pleins de vide"

Cardona: "Les mots de Laporte sont sans fondement et pleins de vide"

Le 11/01/2014 à 14:00Mis à jour Le 11/01/2014 à 16:32

L'arbitre Laurent Cardona est revenu pour la première fois sur les vives critiques lancées par Bernard Laporte à son égard. Cela ne manque pas de piquant...

Pris pour cible par Bernard Laporte, notamment après sa prestation lors de Toulon-Grenoble, l’arbitre Laurent Cardona a répondu pour la première fois. Critiqué ouvertement, malmené par le manager varois qui a eu des mots très durs - "Il est nul ! Il nous vole à chaque fois. C'est un incompétent, un amateur, une 'pipasse' !" - il avoue ne pas tenir compte de ces propos. Même si cela ne fait guère plaisir d’être cloué au pilori pour une décision litigieuse. "Ses mots ne m'ont pas atteint du tout. C'est sans fondement et pleins de vide", lance dans les colonnes de La Provence Laurent Cardona, installé à Vitrolles depuis une douzaine d’années.

Mieux, il se dit ouvert à une discussion avec Laporte et revoir les images de la rencontre. "Après la rencontre, Bernard Laporte m'a laissé un message sur mon téléphone portable et il n'était pas agréable. Par intelligence, je lui ai répondu par un SMS. Je suis ouvert à la discussion, mais c'est toujours dommage de réagir à chaud. Moi, je suis favorable à un débat constructif et non destructif". Avant de lâcher une (première) petite pique. "Si Bernard Laporte le souhaite, on peut ainsi décortiquer ensemble le rendement de son équipe. On verrait, par exemple, que celle-ci peine dans les rucks et qu'elle recule souvent en mêlée. Mais non, ce monsieur explique que tout est parfait et que le seul problème, c'est l'arbitre."

" Je suis l'arbre qui cache la forêt"

Voilà selon Laurent Cardona le cœur du problème. Il estime être la victime collatérale du mauvais rendement des troupes varoises et de leurs résultats irréguliers (sept défaites en Top 14 NDLR) malgré un effectif quatre étoiles. "J'ai l'impression qu'à travers ce déferlement de haine contre moi, Bernard Laporte essaye de trouver des solutions et des excuses pour son équipe, un groupe qui ne fonctionne pas aussi bien que ça. Pour tout dire, je suis l'arbre qui cache la forêt: on m'utilise pour masquer les déficiences du RC Toulon". Confirmant ainsi ce qu’il avait sous-entendu sur les ondes de RMC Sport vendredi. "Je n’y comprends peut-être rien au rugby et les arbitres en général aussi. Mais quand le samedi, je n’arbitre pas et que je regarde Toulon jouer devant ma télévision, j’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas".

" Qu’est-ce qu’il faut faire? Rentrer avec un chapeau pointu ?"

Bernard Laporte s’en était pris aussi à l’attitude de Monsieur Cardona dans les vestiaires. "On dirait qu’on reçoit un ministre. Et quand il rentre, tout le monde tremble", s’était emporté le manager varois sur RMC. Mis en cause, Laurent Cardona a préféré répondre avec humour. Histoire de montrer son détachement par rapport à cette attaque. "Si je rentre dans le vestiaire et que je fais trembler Bakkies Botha, je suis fier de moi. C’est déjà pas mal. Je trouve ces propos-là un peu étranges". Et de rajouter. "Il peut m’arriver de rentrer la tête droite. Est-ce que j’ai un grand sourire quand je rentre ? Ce sera peut-être une facette de moi qu’il faut que je corrige dans l’avenir. […] Qu’est-ce qu’il faut faire d’autre ? Rentrer avec un chapeau pointu et faire un turlututu ? Rentrer en regardant ses chaussures et en ayant peur ? Il faut relativiser. […] Est-ce qu’on a une allure de premiers ministres ? Est-ce qu’on est trop fiers ? Forcément, on en a un peu de fierté. Pour diriger 30 bonhommes, avec de grandes stars sur le terrain, si tu n’as pas de fierté propre, tu ne rentres pas sur le terrain".

Bref, la hache de guerre n’est pas prête d’être enterrée entre les deux hommes. "Il y a 90% de méchanceté gratuite. J’ai donc revu le match parce que je me suis dit que j’étais passé à côté de quelque chose. J’ai analysé point par point avec mon coach et mon superviseur. La commission centrale a jugé ma prestation bonne», a appuyé Cardona sur RMC. Et de conclure. "Je suis passé à autre chose depuis longtemps. Si un arbitre devait fléchir à chaque critique, il ne pourrait pas assumer sa tâche. Je vais de l'avant. Le RCT doit le faire aussi." Ambiance...

Contenus sponsorisés
0
0