Icon Sport

François Rivière (Perpignan): "J’ai eu l’assurance que l’Usap ne sera pas touchée par des sanctions"

Rivière: "J’ai eu l’assurance que l’Usap ne sera pas touchée par des sanctions"
Par Rugbyrama

Le 04/06/2014 à 09:19Mis à jour Le 04/06/2014 à 09:20

Il y a un mois jour pour jour, l’Usap était reléguée en Pro D2. Depuis cette date le président Rivière et ses collaborateurs font tout en coulisses pour redonner une assise solide au club.

Que s’est-il passé au cours de ces trente derniers jours ?

François RIVIERE: J’ai travaillé sept jours sur sept, dormi cinq heures par nuit, à ce rythme-là ce n’est plus du temps complet, c’est du temps permanent ! Tout le monde au club s’est beaucoup investi. Il a d’abord fallu gérer le traumatisme de la relégation puis au cas par cas les différents problèmes qui se sont posés à nous: travailler à l’élaboration d’un budget réduit, recevoir les partenaires ou encore traiter de gré à gré avec les joueurs puisqu’ils ne sont pas obligés d’accepter une réduction de salaire. Mais malgré la difficulté de la tâche, c’est une expérience passionnante car l’Usap est un club passionnant.

A propos du budget, qu’est-il ressorti de la rencontre avec la DNACG ?

F.R: Il faut rester très prudent mais j’ai eu lundi soir par téléphone l’assurance que l’Usap ne sera pas touchée par des sanctions sportives ou administratives. En revanche le Direction Nationale d’Aide et de Contrôle de Gestion m’a demandé de fournir une garantie supplémentaire à hauteur de un million d’euros. Garantie que je vais naturellement fournir.

Êtes-vous satisfait de l’avancée des différents dossiers: sportifs, administratifs, budgétaires ?

F.R: Sur le plan sportif, il reste encore quelques cas délicats à gérer mais 90% des problèmes sont résolus. La reprise des entraînements est fixée au 10 juin et nous avons déjà 30 joueurs prêts à commencer. Sur le plan budgétaire, nous avons réussi à faire baisser les dépenses et à convaincre certains partenaires de nous renouveler leur confiance. La campagne d’abonnement démarre, les chiffres sont plutôt encourageant mais il est beaucoup trop tôt pour y voir clair. Et comme je l’ai évoqué le mois dernier nous allons procéder à une augmentation de capital et l’ouvrir en partie à des actionnaires extérieurs et aux socios. A l’issue d’un conseil d’administration qui doit se tenir la semaine prochaine je dévoilerai toutes les modalités.

" Le cas Delpoux n'est pas encore réglé. [...] Nous devons éviter les erreurs commises dans le passé dans de pareils cas"

Quid du cas Marc Delpoux ?

F.R: Ce n’est pas encore réglé. Il lui reste deux ans de contrat, ce qui rend le dossier compliqué sur le plan juridique comme sur le plan administratif. Nous devons éviter les erreurs commises dans le passé dans de pareils cas: il faut étayer nos propos et présenter une décision argumentée, c’est la seule façon de trouver une issue cohérente pour les finances du club.

Comment sentez-vous l’Usap à quelques jours de la reprise des entraînements ?

F.R: Tout le monde a beaucoup et bien travaillé. Il y a quelques jours j’ai rencontré les penyas en compagnie d’Alain Hyardet (futur directeur sportif ndlr) et j’ai senti l’adhésion des supporters au projet sportif que nous leur avons présenté, un projet ambitieux et populaire. D’ailleurs je vous annonce la tenue le 5 juillet d’un grand pique-nique à Aimé-Giral où seront conviés abonnés et supporters et à cette occasion les joueurs seront présentés au public.

François Rivière - Clermont-Perpignan - 3 mai 2014

François Rivière - Clermont-Perpignan - 3 mai 2014Icon Sport

Contenus sponsorisés