Icon Sport

Barrage Top 14, ASMCA-CO, l'antisèche - Encore une saison blanche pour Clermont

Encore une saison blanche pour Clermont
Par Rugbyrama

Le 10/05/2014 à 19:40Mis à jour Le 10/05/2014 à 19:54

Eliminé en demie de H Cup et en barrage de Top 14 contre Castres, Clermont boucle la dernière saison de l'ère Cotter sans le moindre titre. Notre antisèche.

Le jeu: Clermont n’a jamais trouvé la clef

Pas de grandes envolées, de percées fracassantes, ni même de courses folles de 80 mètres. Ce match de barrage s’est résumé à de l’affrontement direct qu’aucun joueur n’a tenté d’esquiver. Mais dans cette partie engagée, on ne s’attendait sans doute pas à tant d’indiscipline. Douze pénalités concédées par Castres, à peine une de moins pour Clermont. Imprécis, le CO a également commis neuf en-avant, l’ASMCA cinq. Résultat: trois cartons jaunes ont été distribués par Romain Poite dans ce match cadenassé où aucune des deux équipes n’a failli en conquête. Dans le domaine aérien comme en mêlée, Castres et Clermont ont tenu bon. Un équilibre relatif qui a rendu les quatre-vingts minutes de cette rencontre haletantes voire asphyxiantes. Tour à tour, chacun s’est rendu la pareille sans parvenir à scorer (9-6 à la mi-temps). Au retour des vestiaires, c’est tout juste si l’essai du Castrais Rémi Lamérat est parvenu à débrider le rugby sous pression joué au Michelin. Mais à la fin, c’est le mur castrais érigé contre les assauts auvergnats qui a remporté l’épreuve de force. Meilleure attaque de la phase régulière, l'équipe clermontoise n'a jamais trouvé les solutions pour développer son jeu de trois-quarts et mettre à mal la défense tarnaise. Un match qui résume à lui seul les dernières semaines de l'ASMCA…

Les joueurs: Lamerat déchaîné, les ailiers clermontois aux abonnés absents

Dans le sillage de son centre nouvellement appelé en équipe de France, Rémi Lamerat, les Castrais ont déjoué les pronostics en faisant tomber les Clermontois dans leur antre de Marcel-Michelin. Très en vue, le numéro douze du CO a été l’auteur de l’essai de son équipe. A noter également la belle performance du troisième ligne, Piula Faasalele, très précieux dans les rucks ou encore l’arrière de poche, Brice Dulin, toujours aussi intéressant lorsqu’il joue à la main les ballons de relance depuis le fond de terrain. Déjà très bon lors du sacre l’an passé, le demi de mêlée sud-africain, Rory Kockott, a livré une belle copie, même s’il a été ciblé au début de match par la défense adverse. Malgré son activité et son énergie déployée, le deuxième ligne, Rodrigo Capo Ortega a un peu pêché dans la discipline alors que l’ailier Max Evans s’est fait trop discret.

Du côté clermontois, saluons le bon match de l’ouvreur Brock James et son jeu au pied. En troisième ligne, Damien Chouly n’a pas ménagé ses efforts aux quatre coins du terrain et c’est assez justement qu’il a été récompensé par l’essai de l’espoir en fin de rencontre. Dans l’épreuve de force qu’est la mêlée fermée mais également dans le jeu courant, le pilier droit de l’ASMCA, Davit Zirakashvili est à créditer d’une bonne performance. Si bons habituellement pour franchir les rideaux défensifs et créer le désordre, les deux ailiers, Napolioni Nalaga et Sitiveni Sivivatu n’ont pas eu l’occasion de se montrer, tout comme leur centre Wesley Fofana.

Remi Lamerat - Castres Clermont - 10 mai 2014

Remi Lamerat - Castres Clermont - 10 mai 2014Icon Sport

Le tournant qui n’a pas eu lieu: Quatre minutes de folie... pour rien

A quatre minutes du terme de la rencontre, c’est tout le stade Marcel-Michelin et le peuple clermontois qui se sont mis à croire à nouveau à un renversement de situation. Un espoir né à l’issue de l’essai de Damien Chouly, transformé par Brock James (46e). Poussés par leur public, les Auvergnats confisquent alors le ballon durant les dernières minutes du match. Au niveau des vingt-deux mètres tarnais, les coéquipiers d’Aurélien Rougerie jettent leurs dernières forces pour tenter d’inscrire ce fameux essai de la victoire. Après un dernier en-avant, les Castrais laissent éclater leur joie. L’ASMCA chute à domicile (16-22).

Le tweet qui dresse le bilan de Cotter

Souvent loué pour la qualité de jeu proposé par son équipe et par la régularité au haut niveau des siens, Vern Cotter a conclu son aventure clermontoise avec cette défaite en barrage contre Castres. Malgré six finales disputées depuis sa prise de fonction, l'entraîneur néo-zélandais n'aura décroché que deux titres en Auvergne: le Challenge européen et le Top 14. Pas certain qu'il ne fasse beaucoup mieux avec la sélection écossaise si moribonde depuis quelques temps.

La stat: 77

Il paraît que toutes les séries sont faites pour se terminer. Ce samedi, les Castrais ont d’autant plus créé la sensation qu’ils ont mis fin à l’invincibilité des Jaunards dans leur imprenable Michelin où ils ne s’étaient pas inclinés depuis le 21 novembre 2009. Le CO a mis fin à l’extraordinaire série de 77 matchs sans défaite de l’ASMCA. Sacré choc !

La question: Castres peut-il conserver son titre ?

Champions l'an passé et passés très proche de la correctionnelle lors de la dernière journée de la phase régulière, les Castrais sont toujours en lice pour conserver leur titre. Et en demi-finale, ils affronteront les Montpelliérains, adversaires qu'ils ont battu à deux reprises cette année. Dans l'Hérault d'abord (16-20) puis dans le Tarn (22-15). La dernière équipe à avoir remporté le Bouclier de Brennus, deux années d'affilé, c'était Toulouse en 2011 et 2012. Jamais parmi les favoris des pronostics et sans pression, les coéquipiers de Romain Cabannes vont-ils le faire ? Premier élément de réponse le 17 mai contre le MHR à Lille.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés