• Steffon Armitage - Toulon Clermont - 21 mars 2014
    Steffon Armitage - Toulon Clermont - 21 mars 2014
  • Brock James - clermont toulon - 21 mars 2014
    Brock James - clermont toulon - 21 mars 2014

Toulon avait pourtant les moyens de l'emporter au Michelin

Le | Mis à jour

Malgré une touche défaillante, le RCT a eu des occasions franches pour l'emporter. Mais il doit se contenter du bonus défensif à Clermont (22-16). Notre antisèche.

Le jeu: Entreprenants, les Toulonnais n'ont pas su concrétiser

Une chose d'abord à relever: la qualité de cette rencontre d'ouverture de la 22e journée. Le deuxième du Top 14, Clermont, qui accueillait le leader, Toulon, avouez que ça pouvait laisser augurer d'une belle rencontre. Et ce fut le cas devant un stade Michelin plein à craquer. Le tout dans une ambiance qui sentait les phases finales. Du rythme, il y en a eu, de la qualité technique aussi mais aussi de l'engagement. Bref, tous les ingrédients pour un vrai bon match de rugby.

Il n'aura finalement manqué qu'un ou deux essais supplémentaires pour faire entrer cette rencontre dans une autre dimension. Seulement, d'un côté, les Clermontois, mis sous pression par les Toulonnais, ont été beaucoup trop indisciplinés (9 fautes déjà à la pause et deux cartons jaunes sur la rencontre). Les Varois, eux, ont perdu de nombreuses munitions importantes à cause d'une touche défaillante (5 lancers perdus) et plusieurs maladresses dans les transmissions (9 en-avant). Un peu plus entreprenants que les hommes de Vern Cotter, les joueurs du RCT ont cru un temps pouvoir mettre fin à la série impressionnante de 73 victoires de rang au Michelin de l'ASMCA. Revenus à égalité, les Rouge et Noir ont même fait rentrer Jonny Wilkinson, docteur ès drop (64e). Cela n'a rien changé puisque l'Anglais a manqué une pénalité pendant que Parra délivrait les siens (22-16).

Les joueurs: La leçon de James, la défaillance de Burden

Ce n'est pas la meilleure prestation des Clermontois, pourtant ils ont tenu bon une nouvelle fois à domicile. Et cela, ils le doivent en grande partie à deux hommes, Brock James et Morgan Parra. Le premier cité, ouvreur de son état, a donné une leçon de gestion au pied, écœurant plusieurs fois les Toulonnais avec des superbes touches trouvées. S'il n'a pas été parfait dans ses prises d'initiatives, son coéquipier de la charnière a eu le mérite de se montrer très efficace face aux poteaux (1 seul échec). Pour son retour, le troisième ligne Julien Bonnaire s'est avéré précieux dans les airs mais a coûté trois pénalités pour des fautes au sol. Particulièrement en vue d'habitude, Fritz Lee, lui aussi, n'a pas brillé pour sa discipline (3 pénalités concédées), laissant même les siens en infériorité numérique pendant dix minutes après avoir récolté un carton jaune.

Côté toulonnais, cette saison, Frédéric Michalak n'a pas eu souvent l'occasion de s'exprimer, la faute notamment à des blessures. Titularisé à l'ouverture, il a démontré à ses dirigeants qu'ils avaient bien fait de prolonger son contrat. Au contraire, soirée à oublier pour le talonneur sud-africain, Craig Burden. Mauvais entente avec son alignement, lancers approximatifs et bonnes lectures des Clermontois: autant d'éléments qui ont conduit les siens à perdre cinq ballons en touche. Et autant de munitions qui ont empêché les Varois de ramener autre chose que le bonus défensif du Michelin. Son remplaçant, Benjamin Noirot, a rectifié le tir.

Brock James - clermont toulon - 21 mars 2014
Brock James - clermont toulon - 21 mars 2014

La stat: 74

Avec ce succès contre Toulon, les Clermontois ont désormais remporté leur 74e victoire de rang dans leur stade Michelin. Une série impressionnante débutée il y a plus de quatre ans en novembre 2009. Les Biarrots sont les derniers à avoir connu la joie de l'emporter sur le terrain de l'ASMCA.

Le tweet qui prend des nouvelles de Bernard Laporte

Suspendu ce vendredi en appel pour ses propos à l'encontre de l'arbitre, Laurent Cardona, le manager toulonnais, Bernard Laporte, en a profité pour prendre un bain de foule aux abords du stade. Pour rappel, il n'a pas le droit de rentrer dans le vestiaire des arbitres, ni d'entrer en communication avec ses joueurs. Avant le match, il s'est prêté au jeu des photos et des autographes avec les supporters... clermontois.

Le tweet

Le tournant qui n'a pas eu lieu: trois grosses occasions gâchées par le RCT

Plus qu'une seule, c'est la rencontre des occasions ratées pour les Toulonnais. Dominateurs, les Varois auraient pu légitimement prétendre à mieux. Seulement voilà, plusieurs fois, ils ont pêché dans la finition. On se souviendra de la longue passe au pied de Michalak pour servir Tuisova en bout de ligne. Sivivatu, en dernier défenseur, est arrivé à faire une claquette in-extremis pour propulser le ballon en touche (15e). Quelques instants plus tard, Burden interceptait une passe de Parra mais commettait un en-avant de passe au moment de transmettre à Williams pour l'essai (16e). Et que dire de ce choix des Toulonnais de prendre la touche à cinq mètres de l'en-but, juste avant la pause. En supériorité numérique après le carton jaune de Cudmore, le lancer était mal assuré et les Clermontois pouvaient se dégager (40e). A la peine dans ce secteur de jeu, certainement qu'une autre option aurait été mieux sentie.

La question: Est-ce que Clermont peut terminer la saison sans perdre au Michelin ?

Quelle équipe va réussir à faire tomber les Clermontois dans leur antre ? Difficile aujourd'hui de le dire tant les Auvergnats ont prouvé à maintes reprises qu'ils étaient capables de renverser des situations mal engagées et des adversaires ô combien coriaces devant leur public. La rencontre de ce vendredi en est une parfaite démonstration au même titre que les claques infligées à Toulouse (38-19), au Racing Métro (47-14) ou Montpellier (42-16), plus récemment. Reste à savoir alors si l'ASMCA va rester invaincue à Marcel-Michelin d'ici la fin de saison. En ce qui concerne le championnat, cela parait jouable puisqu'il ne reste que deux rencontres de la phase régulière face à Castres (24e journée) et Perpignan (26e journée). Clermont semble promis à une des deux premières places du Top 14 donc ne devrait pas avoir à jouer les barrages. Ensuite, les demi-finales (Lille) puis l'hypothétique finale (Stade de France) seront sur terrain neutre. Reste alors la H Cup. En quart de finale, le club auvergnat affronte Leicester le 5 avril à la maison. Là aussi, la série ne devrait pas s'arrêter. Pendant ce temps-là, le mythe de Michelin continue de s'écrire...