Icon Sport

24e journée Top 14 - Ce Racing-là est inarrêtable !

Ce Racing-là est inarrêtable !

Le 12/04/2014 à 18:19Mis à jour Le 12/04/2014 à 22:08

Puissants offensivement, les Racingmen ont décroché leur premier bonus offensif de la saison face à Biarritz (37-7). Ils font un pas de plus vers les phases finales.

La victoire il y a quinze jours sur la pelouse du Stade français n'était décidément pas un coup d’éclat. Le Racing l'a encore prouvé aujourd'hui en s'imposant 37-7 face à Biarritz. Objectif atteint pour le Racing qui a empoché son premier bonus offensif de la saison, un passage obligé vers la qualification pour les phases finales. Les Basques, joueurs et courageux, n'ont fait illusion que pendant la première mi-temps pour s'écrouler dans la seconde, encaissant pas moins de quatre essais.

Tout avait pourtant très mal commencé pour les Franciliens. 10-7 à la mi-temps, c'était peu flatteur pour une équipe qui rêve de phases finales face à une équipe déjà reléguée en pro D2. Le Racing avait pourtant mis les cannes dès le début avec une entame de match rythmée et agressive et un premier essai dès la 13e. Mais la défense biarrote, intraitable à l'image de l'excellent retour de Teddy Thomas qui venait reprendre Benjamin Fall à cinq mètres de son en-but après une course de 50 mètres, a empêché les Racingmen de produire leur jeu, tout du moins dans le premier acte. Les Biarrots, très joueurs, ont beaucoup souffert d'imprécisions sur les lancements de jeu, notamment sur les lancers en touche qu'ils ont perdus à quatre reprises, seulement dans le premier acte. Au contraire, ils sont restés solides en mêlée en tenant bien tête au pack francilien, mais ont pêché par leur manque de physique qui leur a coûté la seconde période. Le Biarritz Olympique et ses quelques individualités n'ont pas pu résister à la machine collective du Racing, plus rapide, meilleure sur les lancements de jeu et bien plus fraîche physiquement.

5 essais, 37 points: contrat rempli pour le Racing

C'est en effet le physique qui a fait cruellement défaut aux Basques, souvent dépassés en seconde période, notamment pas les prises de balle de Juan Imhoff, inarrêtable ce samedi soir et la bonne vision du jeu de Jonathan Sexton. Le Racing a déroulé son jeu dans la seconde période et campé dans les 22 mètres de Biarritz. Seule ombre au tableau: l'irrégularité des Racingmen qui n'ont pas su proposer un niveau de jeu homogène malgré un collectif bien en place, comme en témoignent le premier et le dernier essais du match, tous deux signés Virgile Lacombe sur un ballon porté. Ce résultat assure quasiment la qualification au Racing Métro, qui monte en puissance, mais qui devra cependant confirmer sa bonne forme la semaine prochaine en recevant Clermont.

Contenus sponsorisés