Icon Sport

24e journée Top 14 - Bayonne - Stade français (24-19) - Bayonne soulagé, Paris fait du surplace

Bayonne soulagé, Paris fait du surplace

Le 12/04/2014 à 20:24Mis à jour Le 12/04/2014 à 21:57

A Anoeta, l'Aviron bayonnais a réussi sa mission de quitter la zone rouge. Le Stade français, lui, a grillé un nouveau joker en vue de la qualification (24-19).

Bayonne n’est pas mort ! Les Basques bougent encore, et ils l’ont prouvé en venant à bout du Stade français (24-19) lors d’une rencontre où ils n’avaient pas le droit de se manquer. Dans le stade Anoeta de San Sebastian, les hommes du duo Lanta-Deylaud ont su faire preuve de générosité et de réalisme, grâce notamment à la botte de l’Argentin Martin Bustos Moyano, remplaçant au coup d’envoi mais décisif dans son rôle de buteur avec huit pénalités. Un succès du cœur qui permet à l’Aviron de sortir de la zone rouge, et qui compromet sérieusement les chances du Stade français de voir les phases finales.

Bustos Moyana soulage les siens

Bayonne, porté par son buteur argentin Bustos-Moyano auteur de huit pénalités, a remporté une victoire capitale dans la course au maintien devant le Stade français (24-19), samedi à Saint-Sébastien (Espagne) lors de la 24e journée du Top 14. L'Aviron jouait sa peau sur ce rendez-vous délocalisé au stade Anoeta. Il a fait preuve de suffisamment de maîtrise pour s'imposer et sortir de la zone rouge au dépens d'Oyonnax, au bénéfice de la différence particulière entre les deux équipes. Le suspense reste total en bas de tableau à deux journées du terme, avec Grenoble et Perpignan devançant le duo Bayonne-Oyonnax avec respectivement 3 et 2 points de plus. Paris, lui, pourra longtemps pester contre son indiscipline et des pénalités qui ont fait le bonheur du métronome argentin, remplaçant au coup d'envoi et auteur des 24 points de son équipe. Le bonus défensif ramené d'Espagne permet aux Stadistes de rester à hauteur au classement de Bègles-Bordeaux, défait samedi sur son terrain par Toulon, avant les retouvailles a priori décisives entre ces deux prétendants le week-end prochain à Jean-Bouin.

Mal embarqué dans cette rencontre - blessure de Vaka (7), ouverture du score par Fillol (10)- Bayonne retrouvait des vertus par le combat avant que Vuidravuwalu, servi au cordeau par Burban sur un vrai temps fort visiteur, ne douche la patrie ciel et blanche (9-10, 27). Les Basques, un temps en souffrance en mêlée, se procuraient quelques occasions mais les gâchaient par manque de soutien ou par mauvais choix avant que la partie ne tombe dans un faux rythme ennuyeux. Les seuls à se mettre en évidence, dans cette torpeur, ont été l'arbitre M. Ruiz, très observé, qui a usé à bon escient du sifflet, les buteurs Bustos-Moyano et Fillol qui ont fait gonfler le score et à un degré moindre Vuidravuwalu qui, après une percée de 50 mètres, n'a pas trouvé le soutien qui aurait pu tout changer pour ses couleurs.

Contenus sponsorisés