Icon Sport

24e journée Top 14, ASMCA-Castres olympique - Thierry Lacrampe: "On ne parle pas du doublé"

Lacrampe: "On ne parle pas du doublé"

Le 10/04/2014 à 09:34

Six jours seulement après sa qualification pour les demi-finales de Coupe d'Europe, l'ASM Clermont Auvergne reçoit le champion de France en titre Castres vendredi. Un match que devrait débuter Thierry Lacrampe, passé par Castres entre 2011 et 2013. Et si les Auvergnats sont bien placés en Top 14, le demi de mêlée ne préfère pas encore penser au doublé.

L'euphorie de la victoire face à Leicester a-t'elle été évacuée ?

Thierry LACRAMPE: L'ambiance est bonne c'est sûr après cette qualification en demi-finale de H Cup. On est contents mais on a mis du sérieux dans les entraînements aussi parce qu'on reçoit une grosse équipe. Mais ce n'est pas si facile de rebasculer sur le championnat. Pour ceux qui ont joué tout le match contre Leicester notamment, parce qu'ils ont tout donné. Il y avait un peu de fatigue lundi.

La réception de Castres, qui n'a pas joué le week-end dernier, a tout du piège...

T.L.: Oui, les Castrais sont frais. Mais on savait avant de jouer Leicester qu'ils auraient un week-end de repos avant de venir ici. Et je préfère être dans notre situation et jouer un quart de finale de H Cup que le regarder à la télé... Ils savent qu'on a eu un match dur le week-end dernier, et ils vont tout faire pour venir nous embêter et essayer de repartir avec quelque chose. C'est dans des matches comme ça qu'on peut faire redémarrer sa saison. Je me rappelle que quand j'étais à Castres il y a deux ans, on était aller faire match nul à Toulon, et ça nous avait relancés. Ils se déplacent deux fois lors des trois dernières journées, donc c'est sûr qu'ils voudront prendre des points, mais nous aussi. C'est un concurrent direct, et si on peut les distancer un peu, ce serait bien...

Quel regard portez-vous sur le parcours de votre ancien club ?

T.L.: Ils ne font pas de bruit, mais ils sont toujours là. Comme chaque année, ils sont présents, toujours dans les six premiers. Ils ont réussi à faire des gros matches à domicile. Ils sont un peu moins performants à l'extérieur, mais quand la fin de saison arrive, ils sont toujours prêts. Personne ne parle d'eux, mais c'est une belle équipe du Top 14. Pendant les deux ans où j'y étais, les coaches se servaient de ça pour nous motiver et pour qu'on fasse parler de nous.

" On a la chance de recevoir deux fois et de ne se déplacer qu'une fois, donc c'est à domicile qu'il ne faut pas se louper."

Une victoire vous permettrait de reprendre la première place, d'autant que vos adversaires directs se déplacent...

T.L.: Bien sûr qu'on regarde le classement et le calendrier de nos adversaires. C'est serré, mais on sait que si on ne fait pas d'erreur à domicile, on devrait être en bonne position pour éviter les barrages. Si on gagne ce week-end, et que nos concurrents perdent à l'extérieur, on peut reprendre la première place et se mettre un peu à l'abri. On a la chance de recevoir deux fois et de ne se déplacer qu'une fois, donc c'est à domicile qu'il ne faut pas se louper. On a senti dès la semaine avant le quart de finale qu'on basculait quasiment dans un nouveau championnat. Parce que les matches couperets arrivent. Et qu'en championnat, si on fait un mauvais résultat, on va se compliquer la tâche.

Vu l'homogénéité du Top 14, le doublé championnat – Coupe d'Europe vous paraît-il réalisable ?

T.L.: On ne parle pas du doublé. On sait qu'en H Cup, il faut gagner encore un match pour aller en finale, et en championnat il nous en reste encore quelques uns, donc c'est encore loin. On va prendre les matches les uns après les autres, en espérant qu'à chaque fois l'issue soit favorable. Je crois que ça n'est jamais arrivé qu'une équipe fasse le doublé donc ça veut bien dire que c'est vraiment difficile...

Contenus sponsorisés