24e journée Top 14 - Après l'euphorie, Clermont doit se replonger dans le championnat

Après l'euphorie, Clermont doit se replonger dans le championnat

Le 11/04/2014 à 13:39Mis à jour Le 11/04/2014 à 14:00

Six jours après Leicester, Clermont accueille Castres pour la 24e journée du Top14. A peine remis de leurs émotions européennes, les Auvergnats n'ont pas le droit à l'erreur dans ce choc capital pour l'accès direct aux demi-finales.

A l'image de Clément Ric et Morgan Parra s'arrachant pour gratter le dernier ballon du match, les Clermontois ont tout donné pour éliminer Leicester samedi. Une énorme débauche d'énergie suivie d'une intense euphorie que le groupe a dû évacuer très vite. "Il y a de la fatigue, mais ce match gagné dans la difficulté nous a donné confiance, témoigne l'entraîneur Vern Cotter. Ce quart de finale nous a fait du bien". "On a très vite basculé, de toute façon on n'a pas le temps", souffle le pilier Vincent Debaty.

Les chocs s'enchaînent au Michelin, et les champions se succèdent. Six jours seulement après le champion d'Angleterre, Clermont doit négocier au mieux la réception du champion de France en titre. L'entraîneur Vern Cotter confiait son inquiétude en début de semaine, alerté par des joueurs pas totalement redescendus de leur nuage. "Je trouve qu'on a du mal. Il y a un peu de décompression après le match de Leicester. On a du retard, même si je trouve ça un peu logique..."

Eviter les barrages, une obsession

Pourtant, la réception de Castres est cruciale pour se maintenir en haut du classement. L'objectif désormais assumé des Clermontois est de terminer à l'une des deux premières places, pour ne pas rajouter un match éliminatoire supplémentaire à leur marathon de fin de saison. "Ce serait mieux pour nous de ne pas avoir à jouer les barrages, admet le deuxième-ligne Jamie Cudmore. La balle est dans notre camp, il faut faire le boulot vendredi". "C'est quasiment un match couperet pour nous, pour savoir où l'on va se situer lors des deux dernières journées, poursuit l'arrière Jean-Marcellin Buttin. On a déjà pas mal de matches de très haut niveau qui vont s'enchaîner, donc si on peut être dans les deux premiers, c'est un luxe qu'on prendra avec plaisir. Mais il y a pas mal d'équipes qui veulent ces deux places, et elles vont être compliquées à aller chercher..."

Cotter et Azéma ont choisi de maintenir dans le XV de départ la majorité des titulaires du week-end dernier. Bien placés pour savoir à quel point il est difficile de disputer les deux compétitions en même temps, les Clermontois ont établi leur plan de marche, et y ont inscrit une victoire face à Castres. Pour pouvoir préparer sereinement la demi-finale européenne qui se profile dans quinze jours, après un déplacement/répétition générale au Racing, Clermont n'a pas le droit au faux-pas. "Ça devient un peu déséquilibré en fin de saison, regrette Vern Cotter. Les équipes qui jouent seulement le Top 14 ont un fonctionnement un peu différent des équipes qui jouent sur les deux tableaux. C'est pour ça que je demande aux joueurs d'être très concentrés sur ce match, parce que Castres a un temps d'avance sur nous".

Répétition générale avant les grande échéances

Clermont veut s'inspirer de la première mi-temps réalisée face à Leicester, quasi parfaite malgré un essai encaissé. Très peu de fautes concédées, un plan de jeu respecté à la chandelle près, et une conquête performante. Et tenter de conserver ce niveau d'exigence pendant un match entier, pour s'éviter les frissons du week-end dernier. "En deuxième mi-temps, on a donné le bâton pour se faire battre en commettant des erreurs, explique Vern Cotter. On s'est focalisés là-dessus cette semaine pour avoir l'emprise sur l'adversaire plus longtemps que 40 minutes". Malgré une semaine très axée sur la récupération, Clermont s'est attaché à corriger les détails, pour poursuivre sa montée en régime. "On cherche toujours à aller plus loin, confirme le pilier Clément Ric. On essaie d'affiner de plus en plus notre jeu avant les grandes échéances".

La réception de Castres en est une. Exemptés de match le week-end dernier, et frustrés du nul concédé à Biarritz, les champions de France débarquent frais et ambitieux. Toujours dans le bon wagon, celui qui conduit aux phases finales, ils avancent sans bruit, comme d'habitude. Jamie Cudmore n'oublie pas que son équipe avait sombré face aux Catrais en demi-finale du Top 14 la saison dernière. "C'est une grosse équipe. Même si elle ne fait pas de bruit, elle parle plus par son jeu. Il ne faut pas oublier qu'ils sont champions de France..."

Jamie Cudmore - clermont montpellier - 22 février 2014

Jamie Cudmore - clermont montpellier - 22 février 2014

Contenus sponsorisés