Icon Sport

22e journée Top 14 - Perpignan envoie Biarritz en Pro D2

Perpignan envoie Biarritz en Pro D2

Le 22/03/2014 à 13:59Mis à jour Le 22/03/2014 à 21:00

C'est plié. Après sa défaite à Perpignan ce samedi (16-10), Biarritz tire un trait sur tout espoir de maintien. Le BO évoluera en Pro D2 la saison prochaine.

Une victoire compliquée 16 à 10 des Catalans, face à des Biarrots qui auront pas mal de regrets vu la physionomie du match. Un jeu plutôt restrictif pour les hommes de Marc Delpoux, mais une victoire qui permet à Perpignan de respirer et de croire au maintien. Il faudra tout de même augmenter sérieusement le niveau pour espérer ramener un résultat de Bègles. Pour Biarritz, le point de bonus défensif est clairement mérité, mais insuffisant pour éviter la relégation...

Ce match sentait la peur et ça s’est vu. Et entendu. Malgré quelques roulements de tambour et encouragements éparpillés, l’ambiance d’Aimé-Giral ce samedi semblait baignée dans la ouate, comme si le stade avait été anesthésié par le doute, la crainte, et l’incertitude. Et ce n’est pas la prestation des joueurs de Marc Delpoux qui poussera les supporters à s’enthousiasmer. Car il faut bien avouer qu’on s’est ennuyé ferme sous le crachin catalan.

Perpignan joue avec le feu

Perpignan a voulu prendre les Biarrots devant, multiplier les temps de jeu à une passe, mais n’a pour ainsi dire jamais réellement trouvé la solution pour marquer. Les joueurs de Perpignan ont fait une véritable collection de mauvais choix, d’en-avants, de passes mal assurées, et se sont laissé prendre au piège de la médiocrité. Après l’ouverture du score par James Hook sur pénalité (4ème, 3-0), c’est donc Biarritz qui s’est montré le plus entreprenant avec une superbe combinaison de la charnière, pour un essai d’Aled Brew (11ème, 3-7). Jouant petit bras, Perpignan profitait finalement d’une énorme erreur de défense biarrote, suite à une chandelle à priori sans danger, pour scorer par Haughton (21ème, 10-7). Avec une pénalité de Peyrelongue à la sirène, les deux équipes rentraient au vestiaire sur un score de parité, 10 partout.

Le deuxième acte ne se montrait pas plus propice aux envolées de trois-quarts, les meilleures actions étant même à mettre au crédit de Biarritz. Perpignan se contentait de mauls, de jeu à une passe et de mettre les Basques à la faute. Des fautes que James Hook se chargeait de convertir en points, pour un score final de 16 à 10. Mais en laissant la possession aux Biarrots durant toute la fin du match, Perpignan aurait pu s’en mordre les doigts tout seul. Un bien triste match au final, qui permet toutefois à l’Usap de croire en ses chances de maintien. Mais il faudra en montrer bien plus la semaine prochaine à Bordeaux-Bègles. Car les problèmes en touche entrevus ce soir sont inquiétants pour la fin de saison. Marc Delpoux et son staff ont du pain sur la planche.

Contenus sponsorisés