Icon Sport

16e journée Top 14, RCT-FCG (21-22): L'incroyable exploit de Grenoble

L'incroyable exploit de Grenoble

Le 04/01/2014 à 16:50Mis à jour Le 04/01/2014 à 19:37

Grâce à une interception de Ratini à deux minutes du terme, les Grenoblois ont arraché la victoire à Mayol face aux Toulonnais (21-22). Un exploit retentissant.

"Croire en ses rêves". C’était le leitmotiv des Grenoblois depuis quelques jours. Mais les larmes de leur manager Fabrice Landreau au coup de sifflet final prouvaient bien que le FCG n’en croyait tout de même pas ses yeux, trois minutes après que Ratini eut intercepté une passe de Jonny Wilkinson pour inscrire l’essai de la victoire (21-22). Si le FCG décroche son troisième succès à l’extérieur de la saison (après Biarritz et le Racing-Métro), c’est la première grosse déconvenue du RCT à Mayol. Pas la meilleure manière de se plonger dans la H Cup avant deux matchs importants et décisifs.

Mais, dès le départ, les Toulonnais ont dû comprendre que cette première rencontre de l’année 2014 serait compliquée. Entre un ballon rendu glissant par la pluie et des Grenoblois appliqués, agressifs et solides en conquête, le RCT a eu du mal à mettre son jeu en place, commettant six en-avant lors des quarante premières minutes. Si bien que les Grenoblois pointaient même en tête à la pause grâce à quatre pénalités de Valentin Courrent (9-12, 40e).

Wilkinson héros malheureux

Les spectateurs du stade Félix-Mayol auront finalement du attendre la quarante-septième minute pour frémir un peu, avec une superbe percée de Virgile Bruni sur quarante mètres qui débouchait sur une pénalité de Jonny Wilkinson (15-12, 48e), impérial dans les tirs au but (7/7). Mais ce fut malheureusement le seul petit éclair varois lors d’une seconde mi-temps fermée et monotone. Jusqu’à l’interception de Ratini sur cette passe de…Wilkinson, qui accélérait sur cinquante mètres pour inscrire le premier (et dernier) essai du match afin de permettre aux Grenoblois de reprendre la main au tableau d’affichage (21-22, 78e), provoquant l’ire de Bernard Laporte. La raison ? Les Toulonnais bénéficiaient d’un avantage en cours…jusqu’à ce que M. Cardona baisse le bras, juste avant la passe mal ajustée de l’ouvreur anglais du RCT à destination de Juan Smith. Un RCT qui n’a jamais su trouver de solutions dans la défense adverse, pêchant par manque d’alternance face au rideau dressé par le FCG.

Grâce à ces quatre points ramenés de Mayol, les Grenoblois font plus que jamais figure d’outsiders dans la course aux barrages. Ce qui est bien, c’est qu’ils ne s’en étaient pas cachés avant de venir à Mayol. Et sont justement récompensés de leurs efforts, eux qui comptent le plus grand nombre de victoires à l’extérieur cette saison en Top 14 (avant les autres oppositions de cette seizième journée). Les Grenoblois vont donc pouvoir souffler et continuer à travailler pendant cette coupure européenne qui les fera voyager à Viadana avant de recevoir Bayonne. Les choses sérieuses du Top 14 reprendront quant à elles dans trois semaines face à l’Usap. Les Toulonnais, eux, sont désormais dans l’urgence à quelques jours de la réception de Cardiff.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés