Icon Sport

Vers une fusion Brive-Limoges

Vers une fusion Brive-Limoges
Par Rugbyrama

Le 12/01/2012 à 00:49Mis à jour Le 12/01/2012 à 01:03

Les secteurs professionnels de Brive (Top 14) et de Limoges (fédérale 1) pourraient ne former qu’une seule entité dès la saison prochaine. C'est en tout cas un projet de "province régionale" à l'étude depuis plusieurs mois en Limousin et pour lequel les discussions se sont récemment accélérées.

C'est un projet qui pourrait faire date. Depuis plusieurs semaines, les acteurs brivistes et limougeauds étudient la possibilité d’une fusion de leurs secteurs professionnels respectifs dès la saison prochaine. Les deux associations restant toutefois indépendantes. Une volonté de régionalisation qui a pris forme il y a plus d’un an et pour lequel les discussions se sont récemment accélérées. Soutenus par les collectivités locales - le fait que les mairies de Brive et Limoges, ainsi que les Conseils généraux de la Corrèze et la Haute-Vienne soient du même bord politique (PS), a favorisé les échanges - , les dirigeants du CABCL (Top 14) et de l’Usal (Fédérale 1) se sont rencontrés à plusieurs reprises.

Un dossier auquel ont été associés Jean-Pierre Caraquillot, président du renommé Centre de droit et d’économie du sport à Limoges qui délivre le diplôme de manager sportif, et Pierre Villepreux, ancien entraîneur du XV de France et ex-DTN, qui a débuté sa carrière de joueur à Brive et vit à Limoges. Si les choses paraissent avancées, il reste de nombreuses contraintes administratives à régler, notamment obtenir les accords nécessaires de la part de la FFR.

Des délocalisations à terme

Le but est d’imaginer un nouveau modèle économique, dans une logique de "province régionale", qui permettrait à cette entité d’attirer les partenaires financiers d’un bassin limougeaud plus conséquent et d’assurer une pérennité financière aujourd’hui fragilisée pour le club de Brive. Pour la première année, on évoque un apport d’1,5 à 2 millions d’euros provenant de Limoges. Il permettrait d’augmenter le budget (à l’heure actuelle de 13,6 millions d’euros) ou du moins de compenser un possible désengagement de partenaires brivistes.

Limoges ayant un projet d’agrandissement du stade Beaublanc pour le porter à 20 000 places dans les trois ans (les travaux n’ont pas encore débuté), des délocalisations seraient prévues à terme, même si l’essentiel des activités quotidiennes et des matchs resteraient basés en Corrèze.

Contenus sponsorisés
0
0