• Laurent Labit - castres montpellier - 25 mai 2012
    Laurent Labit - castres montpellier - 25 mai 2012

Labit: "Un an qu'on attendait ça"

Par Rugbyrama
Le

Laurent Labit, l'entraîneur des arrières de Castres, ne cachait pas sa joie et sa fierté après la victoire contre Montpellier vendredi soir (31-15) et la qualification de son équipe pour les demi-finales du Top 14. Une performance qu'il attribue en partie à l'analyse des échecs passés...

Que ressentez-vous après la qualification de votre équipe pour les demies ?

Laurent LABIT : Beaucoup de fierté et une grande satisfaction. Cela fait un an qu'on attendait ça. On avait redémarré la saison avec cet objectif, avec l'espoir de lutter dans la cour des grands et enfin gagner un match en phases finales. Ce groupe a beaucoup travaillé pour en arriver là et il était bien préparé. Nous avions réalisé deux bons matchs contre Montpellier cette saison. Il fallait repartir sur les mêmes bases sur le plan du jeu et y ajouter la dimension mentale. On a connu des échecs ces dernières saisons mais l'expérience vient de l'analyse de ces échecs. Je suis content de la manière dont on a maîtrisé ce match du début à la fin.

Quel sentiment vous laisse le carton rouge infligé à Joe Tekori ?

L.L.: C'est difficile pour un joueur quand, après toute une saison à travailler, une sanction te prive de ce qui va arriver. Je n'ai pas envie de polémiquer même si la décision me paraît sévère. C'est comme ça. Cela va pénaliser l'équipe mais d'autres peuvent prendre sa place. Il reste des mecs prêts à pallier toute absence. Et si Joe n'écope que d'une suspension de dix jours, ce sera à nous de faire en sorte qu'il revienne au stade de France.

Justement, comment appréhender une demi-finale contre le Stade toulousain, au Stadium de Toulouse ?

L.L.: On sait qu'on va trouver en face de nous des gens qui veulent nous empêcher d'aller au bout et qui appartiennent sûrement aujourd'hui à l'une des meilleures formations d'Europe... Mais même si nous sommes heureux, la saison n'est pas finie et chacun en est conscient. Il y a une demie à préparer, aussi délicate soit-elle, il faut bien récupérer et la semaine prochaine, nous allons essayer de rivaliser.