Icon Sport

Toulon: Boudjellal gracié?

Toulon: Boudjellal gracié par la LNR ?
Par Rugbyrama

Le 15/05/2012 à 09:24Mis à jour Le 15/05/2012 à 09:50

Le président du RC Toulon pourrait voir sa peine écourtée. Suspendu à l'origine jusqu'au 3 juin pour ses propos sur l'arbitrage français, la commission de discipline devrait lui permettre d'accompagner son équipe lors des phases finales, sur recommandation du président de la LNR, Pierre-Yves Revol.

130 jours d'interdiction d’accès à l'enceinte de jeu, aux vestiaires, ainsi qu'aux couloirs menant à ces zones. Telle était la sentence prononcée à l'encontre de Mourad Boudjellal à la suite de son dérapage verbal un soir de défaite à Clermont, le 8 janvier dernier. Se sentant floué, le président du RCT avait imagé en parlant de "sodomie arbitrale". Sortie théâtrale qui avait déclenché l'ire des instances du rugby français. Aujourd'hui, fort d'une attitude jugée exemplaire depuis que sa suspension est effective, il pourrait être gracié par la commission de discipline de la LNR.

Volte-face de Pierre-Yves Revol

C'est en tout cas le souhait émis par le président de la Ligue, Pierre-Yves Revol, dans Midi Olympique de ce lundi. "Je trouve que Mourad Boudjellal s'est bien comporté durant sa sanction, qui était tout de même très longue. C'est pourquoi je souhaite, à titre personnel, qu'elle soit levée". Joli plaidoyer qui tranche avec les propos tenus par M. Revol avant que Boudjellal ne soit sanctionné. "Toutes ces insultes au rugby, tous ces propos déplacés de dirigeants, peuvent avoir à l'avenir des répercussions sur notre public. On exacerbe avec la plus grande vulgarité les passions. Alors si un président de club se permet n'importe quoi, comment va réagir le public demain ?, interrogeait alors M. Revol. Notre public et notre convivialité, c'est notre richesse. Si des déclarations comme celles-ci se multiplient, demain nous aurons des grillages et des gardes du corps pour les arbitres. Il est encore temps de se reprendre mais il faut être intransigeant avec les débordements".

"La commission y réfléchira et décidera"

L'intransigeance devrait donc faire place à la clémence sous réserve toutefois que la commission de discipline accepte de revenir sur son jugement. Toujours dans les colonnes de Midi Olympique, François Guers, président de la dite commission, soulignait que seule sa structure était habilitée à prendre une telle décision. "Si Pierre-Yves Revol nous communique son désir de voir Mourad Boudjellal assister aux phases finales de son club, la commission y réfléchira et décidera". Si le souhait présidentiel est exaucé, Mourad Boudjellal pourra voguer comme bon lui semble dans Mayol pour le barrage face au Racing Metro, le samedi 26 mai ainsi que pour d'éventuelles demie et finale. Car comme le rappelle M. Revol, "c'est pour partager de tels moments avec leurs joueurs que des dirigeants s'investissent tout au long d'une saison".

Contenus sponsorisés