Rugbyrama

"Marre de baisser la tête"

Huget : "Marre de baisser la tête"
Par Rugbyrama

Le 28/11/2011 à 18:48Mis à jour Le 28/11/2011 à 18:56

Suspendu trois mois par la FFR pour manquement aux règles de localisation, Yoann Huget s'apprête à retrouver la compétition. Et comme le sort fait bien les choses, c'est à l'occasion du centième derby basque que l'ailier international retrouvera le devant de la scène. Explosif...

De la faute réglementaire qui lui avait coûté sa participation au mondial néo-zélandais et trois mois de pénitence, Yoann Huget ne renie rien. Au contraire, l'ailier bayonnais assume et assure avoir appris. "J’ai payé "cash" mes erreurs de jeunesse, avoue-t-il. Cette sanction m’a fait réfléchir et mûrir. J’ai retenu la leçon et je me conforme aux règlements en indiquant mes localisations à l’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage, N.D.L.R.), comme j’aurais dû le faire auparavant".

En conférence de presse, lundi matin à Bayonne, l'intéressé reconnaissait cependant que tout n'avait pas été rose. "Être mêlé à une histoire de dopage, pour des raisons administratives ou médicales, je sais que ce n’est pas bon pour mon image, mais c’est sur le terrain que je vais prouver que je suis "clean", poursuit l'international aux sept sélections. J’ai le soutien de ma famille, mes amis, mon club. Pour moi c’est le plus important. Les rumeurs ou ce que peuvent dire les gens, je ne m’en préoccupe pas".

Une faim de loup

Dans la discrétion, Huget achève donc trois mois dans la peau d'un sparring-partner de luxe. Trois mois à s'entraîner, sans jamais avoir la perspective de concrétiser le dimanche, sur le terrain, les efforts consentis dans la semaine. De quoi éveiller l'appétit.

Cette frustration accumulée, il pourra laisser exploser, mardi soir sur la pelouse d'Aguiléra pour le centième derby. Un contexte forcément particulier, dont il assure se nourrir. D'autant que les Bayonnais ont récemment peiné dans les derbys basques. "L’an passé, on a perdu deux fois contre eux, donc là, dans le contexte d’un match de bas de tableau à enjeux, ça s’annonce chaud! L’objectif, c’est de gagner là-bas. Il y en a marre de baisser la tête contre le BO". Un aspect honorifique, donc, mais aussi un enjeu comptable. Lanterne rouge, Biarritz semble effectivement dans l'obligation d'obtenir un résultat positif. Mais attention, seulement neuvièmes au classement, les Bayonnais sont pour l'instant loin de rentabiliser sur le terrain l'investissement financier consenti à l'intersaison. "Il faudra être plus rigoureux, le BO ne nous fera aucun cadeau", prévient Benjamin Boyet. Impact imminent.

Contenus sponsorisés