Icon Sport

Le Racing-Métro au métier

Le Racing-Métro au métier
Par Rugbyrama

Le 04/11/2011 à 23:10Mis à jour Le 05/11/2011 à 00:14

Le Racing-Métro empoche sa deuxième victoire consécutive à l'extérieur en allant s'imposer à Brive (18-12). Gaëtan Germain, auteur de 12 points, a permis à son équipe de sortir vainqueur d'une rencontre très tactique. Trop timides, les Corréziens se contentent du point de bonus défensif.

De la pluie, du temps gris et du combat : le menu de ce Brive/Racing-Métro collait parfaitement à la saison automnale. Le match débutait d'ailleurs par de nombreuses phases de rucks. Le CAB dominait globalement les débats mais les coéquipiers de Jacques Boussuge se heurtaient à la bonne défense du Racing-Métro. Les Franciliens retrouvaient des qualités de plaquage qu'ils avaient perdu en tout début de saison. Gaëtan Germain ne parvenait pas à bonifier le bon travail de ses avants, l'arrière des Ciel et Blanc trouvait le poteau sur ses deux premières tentatives (19e et 28e). Les Corréziens se heurtaient au premier rideau adverse malgré une nette supériorité en mêlée fermée. Mais M.Garner, l'arbitre anglais du soir, ne bronchait pas. Mathieu Bélie inscrivait les premiers points de la rencontre après une faute de Ghezal qui préférait passer au centre sur un regroupement (32e). Germain réglait enfin la myrrhe et permettait à son équipe de recoller au score juste avant la mi-temps (40e).

Luafutu pénalise le CAB

La seconde période reprenait sur la même physionomie. De longs ballons tapés par les deux équipes apparemment gênées par le temps pluvieux. Les Racingmen, plus expérimentés que la jeune garde du CAB, occupaient parfaitement le terrain. Gaëtan Germain puis Mathieu Lorée d'un joli drop (50e et 52e) creusaient le score par des jolis coups de pied. Les Coujoux ne se sentaient pas dans un grand soir, ils rendaient systématiquement le ballon aux Franciliens. Mathieu Bélie rentrait bien une pénalité (54e) mais ce n'était pas suffisant pour troubler un Racing bien en place. Les Brivistes, en infériorité numérique après le carton jaune de Luafutu (70e), commençaient même à plier en mêlée. Le Métro prenait neuf points d'avance à la suite du beau travail de sa première ligne sur cette phase de conquête (80e). Mais Cronje offrait un cadeau aux Coujoux, il gardait le ballon au sol sur le coup d'envoi qui suivait. Julien Caminati ramenait finalement le point de bonus défensif aux siens.

Le Métro sur les bons rails

Les Brivistes sont tombés sur plus forts qu'eux. Les protégés d'Ugo Mola n'ont pas réussi à bousculer la bonne tenue des Racingmen. Certains diront que les Corréziens ont manqué d'ambition. Le CAB n'a pas assez matérialisé sa domination de la première période. L'équipe a donné trop de faveurs à son adversaire pour pouvoir prétendre inquiéter un Racing-Métro qui a retrouvé une solidité défensive. La performance des Ciel et Blanc reste dans la continuité de la victoire à Castres (23-19) du 28 octobre dernier. Avec plus d'agressivité, plus d'envie, les Franciliens ont montré un tout autre visage que celui affiché il y a encore quelques semaines. Ils se remettent sur la voie pour jouer les premiers rôles en fin de saison. La route est cependant encore longue pour un Métro toujours convalescent mais désormais sur les bons rails.

Contenus sponsorisés