Icon Sport

L'UBB coule Bayonne

L'UBB coule Bayonne
Par Rugbyrama

Le 07/01/2012 à 16:06Mis à jour Le 07/01/2012 à 17:03

Incroyable victoire de Bordeaux-Bègles qui enfonce un peu plus dans les profondeurs du classement Bayonne (27-20). Les Basques encaissent leur neuvième défaite de la saison et demeurent relégables. Les Bordelais peuvent dédier cette victoire à leur entraîneur des avants Laurent Armand, dans le coma.

Il y avait bel et bien un supplément d'âme ce samedi à Jean-Dauger côté girondin. Ce petit plus qui permet de se transcender malgré la triste réalité. Touchés cette semaine par l'accident vasculaire cérébral de l'entraineur des avants, Laurent Armand, les Bordelo-Béglais ont su trouver les ressources morales et physiques pour tenir dans les derniers instants de la partie et s'imposer sur le terrain de l'Aviron, le repoussant ainsi à sept longueurs. Une performance que tous les acteurs girondins ne manquaient pas de lui dédier en espérant qu'il gagne à son tour son combat pour la vie. Un contexte rempli d'émotions, parfois même trop comme sur ce vilain geste de Leo sur Gerber après que ce dernier ait inscrit le premier essai bayonnais (53e). Un excès de violence aussi bête qu'inutile et qui contribuait au retour des Basques, alors en supériorité numérique, dans le match.

Le doublé pour Avei

Comme un symbole, c'est un des "gros" de Laurent Armand, le talonneur Ole Avei, qui s'avérait le plus décisif dans cette rencontre. D'entrée de jeu, il profitait d'une passe mal assurée de Rokocoko pour Boyer dans ses 22 mètres pour suivre et planter la première banderille (4e), glaçant ainsi Jean-Dauger. En début de seconde période, c'est encore lui qui inscrivait le troisième essai girondin, au prix d'une exceptionnelle démonstration de puissance (49e) que la défense basque s'avérait bien incapable d'enrayer. On commençait alors à parler de bonus côté girondin. Si la fin de rencontre a été particulièrement délicate à gérer notamment à cause des 20 minutes passées en infériorité numérique (l'UBB a même joué un moment à 13 après le carton jaune Florea, 59e) et d'un Cédric Heymans qui se montrait tel un véritable poison pour la défense, Bordeaux-Bègles parvenait toutefois à conserver sa victoire construite en grande partie grâce à une première mi-temps des plus réussies qui mettait également en lumière la faiblesse et le manque de confiance évident des Basques.

Après son écrasant succès face au Stade français lors de la dernière journée (39-6), l'UBB confirme son excellent début d'année 2012. Elle réalise par la même occasion une formidable opération dans l'optique du maintien en s'imposant sur la pelouse d'un rival. Mais l'important était peut être ailleurs. Tous espèrent maintenant annoncer cette bonne nouvelle à Laurent Armand.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0