Rugbyrama

Huget, un mois de plus

Huget, un mois de plus
Par Rugbyrama

Le 21/12/2011 à 09:43Mis à jour Le 21/12/2011 à 10:14

L'Agence française de lutte contre le dopage a infligé un mois de suspension supplémentaire à l'ailier de Bayonne Yoann Huget, qui avait déjà purgé trois mois de suspension infligés par la FFR. Un verdict relativement clément, car l'AFLD précise qu'elle a tenu compte de la sanction précédente.

L'ailier de Bayonne peut pousser un grand "ouf" de soulagement. L'AFLD, réputée bien plus sévère que les fédérations sportives, s'est finalement montrée relativement clémente en infligeant un mois de suspension supplémentaire. Pourtant, l’institution stipule bien dans ses textes que "trois manquements aux obligations relatives à la localisation ou aux contrôles manqués"  sont "inexcusables", et sont passibles d’une peine "variant entre deux ans et un an, selon les circonstances du cas d'espèce". L'ailier s'en sort donc bien et peut maintenant entrevoir la lumière au bout du tunnel dans une affaire qui le préoccupe depuis le 19 août dernier, date à laquelle Huget avait été suspendu trois mois par la FFR après trois manquements au programme de localisation dans le cadre du programme de suivi dont il fait l'objet. Joueur ciblé par ce programme de l'AFLD, il était censé fournir son agenda des trois mois à venir pour pouvoir faire l'objet de contrôles antidopage inopinés.

Un mois pour tourner la page

Pourquoi une telle décision ? Il semblerait qu'une fois de plus, le fait que le jeune espoir tricolore ait été privé de sa première coupe du Monde a encore pesé dans la balance. Ainsi dans un communiqué diffusé mardi, l'AFLD a expliqué "que la période pendant laquelle [le joueur] a d’ores et déjà été suspendu a coïncidé avec le déroulement de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, dont il s’est trouvé écarté". La sanction pour ce type d'infraction est habituellement supérieure à six mois, a pourtant rappelé l'Agence. Yohann Huget va donc pouvoir peaufiner sa préparation physique pendant un mois, comme il l'avait fait précédemment, pour soigner un retour qui pourrait lui permettre de postuler à une place en équipe de France pour le prochain Tournoi. D'ici là, il se contentera de suivre les prestations de ses coéquipiers dans les tribunes. L'Aviron bayonnais occupe actuellement la 11e place du classement du Top 14 et reçoit Castres ce vendredi soir dans un match qui s'annonce déjà décisif pour les Basques.

Contenus sponsorisés