AFP

Bye bye Top 16 !

Bye bye Top 16 !
Par Rugbyrama

Le 08/06/2012 à 16:04Mis à jour Le 08/06/2012 à 16:21

Malgré le vœu de plusieurs présidents du Top 14, le championnat de France réunira toujours quatorze clubs la saison prochaine. C’est le comité directeur de la Ligue Nationale de Rugby qui l’a décidé ce jeudi, et l’a fait savoir aujourd’hui vendredi via un communiqué.

La querelle des présidents du Top 14 est désormais terminée. Après avoir fait coulé beaucoup d’encre, susciter de nombreux débats et quelques petites phrases assassines de la part des présidents du Top 14, le dossier "Top 16" est à présent fermé. Peut-être pas enterré, mais bel et bien refermé pour l’instant. Le communiqué publié par la LNR en début d’après-midi est on ne peut plus clair: "Après examen des débats contradictoires menés dans le cadre de la commission chargée d’évaluer l’impact sportif et économique d’un passage à 16 clubs en 1ère division, le Comité Directeur a décidé, compte tenu des contraintes actuelles du calendrier international, de maintenir la formule actuelle du TOP 14." Bye bye Top 16. N’en déplaise aux présidents de clubs comptant moins d’internationaux que d’autres et qui voulaient s’appuyer sur un plus grand nombre de rencontres pour s’assurer des revenus supplémentaires, la Ligue a choisi de conserver la formule actuelle.

Revol: "Les avantages sont moins nombreux que les inconvénients"

La décision de la Ligue va donc à l’encontre de la volonté d’une majorité de présidents du Top 14. Dans son édition du 11 mai dernier, Midi Olympique avait mené l’enquête et recueilli l’avis des hommes forts du championnat de France. Bilan: 57 % votaient pour. Parmi eux figuraient entre autres Paul Goze de Perpignan, Jacky Lorenzetti du Racing, Mourad Boudjellal de Toulon, Laurent Marti de Bordeaux-Bègles, ou encore Alain Afflelou de Bayonne. Des personnages nombreux et influents, qui s’opposaient au Biarrot Serge Blanco, au Toulousain René Bouscatel et au Parisien Thomas Savare. La balance aura finalement penché en la faveur des derniers cités. Interrogé à ce sujet par l’AFP, le président de la Ligue a expliqué les raisons de cette décision: "Des études ont été réalisées sur l'intérêt sportif et économique d'un passage à un Top 16. La conclusion est qu'en l'état, les avantages d'un passage à seize sont probablement moins nombreux que les inconvénients. Nous avons une formule qui n'est pas parfaite mais qui fonctionne, qui tient compte des contraintes internationales. En l'état, la situation ne me paraît pas du tout mature pour évoluer à seize clubs". A voir le nombre de présidents qui s’étaient élevés en faveur du Top 16, il y a fort à parier que ce débat resurgira l’année prochaine. Mais pas avant.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0