Icon Sport

Brive provoque son destin

Brive doit provoquer son destin
Par Rugbyrama

Le 26/12/2011 à 17:34Mis à jour Le 26/12/2011 à 18:15

Toujours dans le coup, jamais largué au score, Brive ne compte pourtant que trois victoires au compteur au terme de la phase aller de Top 14. Symbole d'une équipe qui s'accroche et bouscule son adversaire, comme face à Clermont, mais manque de maîtrise. Désormais, elle doit apprendre à gagner...

C'est devenu une constante pour Brive. Le club corrézien a pris pour habitude d'échouer à quelques longueurs de ses adversaires. Il a perdu d'un point contre Agen, de trois contre Perpignan, Lyon et Clermont, de quatre à Bordeaux, de six face à Castres ou le Racing. Au final, malgré un maigre bilan de seulement trois succès en douze journées, le CABCL présente la particularité de posséder un goal-average positif (+9). C'est révélateur de la saison que traverse pour l'instant cette équipe... Vendredi soir encore, elle s'est inclinée de peu (6-9) contre Clermont, laissant passer neuf points au pied et ratant l'opportunité de l'emporter en fin de match. "On est en mesure de gagner dans le money time, explique Ugo Mola. Mais si l'équipe a montré beaucoup de cœur et d'énergie, elle manque encore de liant dans les instants décisifs."

"Franchement, c'est frustrant"

Alors bien sûr, les Brivistes conservaient un goût amer après ce nouveau revers. "Depuis le début de saison, on s'accroche partout, on ne lâche jamais mais on perd souvent sur la fin, souffle Arnaud Mignardi. Contre Clermont, encore une fois, on a su répondre présent mais cela n'a pas payé. Ce groupe mérite pourtant mieux." Et joueurs et dirigeants de pointer aussi certaines décisions arbitrales. Comme s'ils considéraient que rien ne leur a souri. "Même s'il y a des points de satisfaction, franchement, c'est frustrant", confirme Jacques Boussuge. Et pourtant, des points de satisfaction, il en existe. Car vendredi, le CABCL a longtemps tenu le ballon. Il a été plus entreprenant que son adversaire mais n'est pas parvenu à concrétiser. "C'est en provoquant notre destin, cela peut passer."

Désormais, Brive est à la croisée des chemins. A mi-saison, le club ne compte que cinq points d'avance sur le premier relégable, Lyon (qui possède un match en retard). Au moment de se déplacer à Agen samedi, les Corréziens ont donc besoin de renouer avec la victoire en championnat. L'entraîneur en chef préfère rester serein et croit en les vertus de ses hommes : "Brive n'est pas moribond. Cette équipe peut s'en sortir avec ses qualités. Perdre souvent dans les dernières minutes est une situation délicate à gérer. Certains diront que cela ressemble au scénario d'une saison catastrophe mais je leur assure qu'il faudra compter sur nous jusqu'au bout." Un succès à l'extérieur, dès ce week-end, serait néanmoins bienvenu...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0