AFP

Un Toulouse cinq étoiles

Un Toulouse cinq étoiles
Par Rugbyrama

Le 22/10/2010 à 19:26Mis à jour Le 23/10/2010 à 17:12

Superbe performance du Stade toulousain qui décroche une victoire bonifiée devant Perpignan (38-29). Performants offensivement (5 essais), les Toulousains ont aussi dominé le combat devant face à des Catalans pragmatiques en première période mais qui ont craqué physiquement en fin de rencontre.

Un spectacle en tout point magnifique. Sept essais, un nombre incalculable d’actions offensives et un combat d’une rare intensité, le public du Stadium de Toulouse a sûrement assisté à l’un des meilleurs matchs depuis l’ouverture du championnat. Pas de round d’observation entre les deux formations et Perpignan prenait l’avantage grâce à un but de Porical (5e). Les Catalans réalisaient même l’entame parfaite après un exploit personne de Mélé qui prenait la poudre d’escampette dans un côté fermé au nez et à la barbe de Kelleher (12e). Solides sur les bases, les protégés de Jacques Brunel ajoutait une grosse dose de réalisme. Pour preuve, les Perpignanais venaient à cinq reprises dans le camp toulousain pour marquer la bagatelle de seize points. De quoi faire la course en tête ! Mais l’avantage à la pause n’était guère important car les Toulousains, dominateurs dans la possession, inscrivaient deux essais. Delasau concluait en coin une longue action (30e) et Clerc se voyait offrir l’essai sur un plateau par Poitrenaud, le centre haut-garonnais profitant d’une mésentente entre Mélé et Hume (37e). Une juste récompense pour les champions d’Europe qui campaient longuement dans les 22m de Perpignan sans pour autant concrétiser. La défense catalane résistait à merveille et, tour à tour, la vidéo refusait des essais à Delasau et Servat.

Un carton préjudiciable

Mené à la pause, le Stade toulousain revenait avec les mêmes velléités offensives. Kelleher, derrière une mêlée dominatrice, jouait rapidement un bras cassé au niveau de la ligne médiane, résistait au plaquage de Candelon pour inscrire un essai plein de rage (42e). Pourtant, les locaux ne prenaient pas longtemps l’avantage. Indisciplinés dans les phases de ruck, ils offraient deux possibilités à Porical de briller, ce dont l’arrière catalan ne se privait pas (45e et 48e). Toujours aussi réalistes, les Perpignanais commençaient pourtant à craquer physiquement. Cela se faisait sentir dans les phases de conquête et notamment en mêlée fermée où les Haut-Garonnais prenaient le dessus. Skrela, par deux pénalités, récompensait le travail de ses avants (51e et 56e).

Subissant tous les impacts, les coéquipiers de Chouly se mettaient alors à la faute. M. Matheu infligeait un carton jaune à l’ailier Planté (64e), ce dernier payant la succession de fautes de son équipe. Toulouse n’en demandait pas tant et Servat concluait un maul pénétrant des Toulousains (65e). En confiance, les Toulousains, dans le sillage d’une ligne de trois-quarts retrouvée, enfonçaient le clou grâce à Poitrenaud (70e) et confirmaient un peu plus le gain du bonus offensif. L’Usap ne pouvait que constater les dégâts et l’essai de Vivalda, à la sirène, n’offrait même un bonus défensif qui aurait été mérité pour les Perpignanais (38-29). Les Stadistes confirment leur bonne passe en signant un sixième match de suite sans défaite et partagent la première place du Top 14 avec Montpellier et le Racing-Metro. Perpignan rentre bredouille et aura un déplacement délicat au Racing la semaine prochaine.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0