Icon Sport

Toulouse vise le devant

Toulouse vise le devant de la scène
Par Rugbyrama

Le 20/10/2010 à 16:18

Après une trêve européenne réussie, le Stade toulousain replonge dans la réalité du Top 14, samedi (14h15), à l’occasion de la réception de l’Usap. Face à une équipe dont la performance en mêlée contre Trévise a impressionné les hommes de Guy Novès, ces derniers s’attendent à un gros affrontement.

Deux rencontres de H Cup, deux victoires. C’est le bilan pour le moins positif du Stade toulousain lors des deux précédents week-ends. Certes, le champion d’Europe a souffert pour s’imposer sur le fil contre les Wasps (18-16) avant de revenir de Newport (succès 40-19) sans un bonus offensif pourtant largement à sa portée. Mais manifestement, l’essentiel était ailleurs et les hommes de Guy Novès ont réussi leur entrée sur la scène continentale. Avec aussi la satisfaction d’avoir engrangé une première victoire à l’extérieur cette saison. "Ça fait plaisir de réussir à gagner loin de ses bases, confirme Grégory Lamboley sur le site internet du club. On en a été plusieurs fois très proches et cela se voit sur le plan comptable : nous avons réussi à ramener des points de bonus défensifs, que nous n’avions pas su prendre la saison dernière". Effectivement, c’est grâce à ces bonus que Toulouse pointe aujourd’hui à la deuxième place, à hauteur de Montpellier et Toulon, malgré une défaite de plus que ces deux équipes.

La mêlée de Perpignan…

Après cette heureuse trêve européenne, retour donc au championnat et place à la réception de Perpignan. Une autre compétition, des autres enjeux et forcément une approche différente. "Nous en avons l’habitude, rassure Lamboley. Cela aurait été plus compliqué si on avait dû affronter une équipe présumée un peu plus faible. Pour ce week-end, le problème ne se pose pas : contre Perpignan, nous sommes obligés de rester éveillés et concentrés". Effectivement, après un début d’exercice compliqué en partie par l’avalanche de blessures qui a touché le club, les Catalans ont redressé la barre, comme en attestent le classement de l’Usap en Top 14 (5e, à une longueur de Toulouse) ou leur dernière sortie en H Cup. "Ils viennent de faire un gros match contre Trévise. Certes, ils ont connu quelques difficultés en première mi-temps, mais ensuite ils ont réalisé trente dernières minutes de haut niveau. Leur mêlée est pour beaucoup dans ce retournement de situation. On est donc prévenus".

"Ça risque de faire des étincelles"

La mêlée, l’affrontement des avants… Ce sera d’ailleurs peut-être la clé de la rencontre samedi, comme cela l’avait été lors de la demi-finale du dernier championnat quand les Toulousains avaient souffert dans ce secteur face au pack catalan. Grégory Lamboley en est conscient : "Ça risque de faire des étincelles. On travaille beaucoup la mêlée dans ses moindres détails. Si on domine sur cette phase, on a fait une partie importante du match. Mais tout cela reste très fragile et il suffit d’un match pour que tout soit remis en question". Au-delà, les Stadistes savent que la qualité de leur conquête peut encore être peaufinée. "On a vu qu’en touche, on pouvait progresser : le week-end dernier encore, nous avons perdu certains ballons sur cette phase de jeu, et nos contres peuvent être améliorés." Une chose est certaine : les Toulousains, impériaux à domicile depuis le début de saison, doivent continuer sur leur lancée européenne. Quelle que soit la manière, il faudra s’imposer contre deux autres ténors du Top 14 à domicile, l’Usap puis Toulon, pour marquer encore leur territoire.

Contenus sponsorisés