Icon Sport

Montpellier, c'est du sérieux !

Montpellier, c'est du sérieux !
Par Rugbyrama

Le 05/11/2010 à 16:56Mis à jour Le 08/11/2010 à 09:19

Les Montpelliérains ont conforté leur deuxième place au classement, jeudi soir, en dominant nettement Brive (35 à 9). Les Héraultais ont même impressionné en décrochant le bonus offensif grâce à quatre essais inscrits. Montpellier a désormais changé de statut : la surprise est devenue confirmation.

"Si on avait perdu ce soir, cela aurait gâché tout ce que l'on a fait de bien depuis le début de saison. Nous n'avions pas le droit à l'erreur. Là, nous allons pouvoir passer des vacances tranquilles". Vassili Bost et ses coéquipiers ont terrassé, jeudi soir, un adversaire particulièrement redoutable : le spectre de la déconcentration, ennemi numéro 1 des équipes en confiance.

En maîtrisant leur bête noire, Brive, les Héraultais ont validé leur surprenante première partie de championnat. "Par le passé, Montpellier avait déjà montré de jolies choses, analyse Fulgence Ouedraogo. Mais l'équipe n'était jamais parvenu à confirmer". Les beaux discours de la semaine ont été suivis par des actes sur le terrain : le MHR est resté insensible à la tentation du pêché d'orgueil pour endosser son nouveau costume de cador. "Malgré la victoire à Bayonne, les entraîneurs ont poussé chaque joueur à se remettre en question, comme chaque lundi, expliquait Julien Tomas, en préparation de la rencontre. Ils nous ont aussi mobilisés en nous rappelant nos défaites récentes face à Brive. Nous étions très vigilants".

Intérim convaincant

Après trente premières minutes délicates, le collectif montpelliérain a su convertir, par l'intenable Nagusa, une de ses rares occasions pour abasourdir des visiteurs en quête de certitudes. La deuxième période, assortie du bonus offensif, se résumait à un cavalier solitaire des coéquipiers de Fulgence Ouedraogo. "On ressort de ce match avec le bonus : cela montre une certaine maturité dans ce collectif. Malgré les absences (de François Trinh-Duc et Mamuka Gorgodze, N.D.L.R.), l'équipe est restée compétitive et structurée". Symbole de cette complémentarité de l'effectif du MHR, Vassili Bost, remplaçant du Géorgien au poste de troisième ligne aile, a réalisé un convaincant intérim : "J'avais la pression car je sais que je ne suis pas le premier choix au poste. Je tenais à montrer que je pouvais être aussi performant que les habituels titulaires". Mission accomplie !

Satisfait de la prestation générale de son groupe, le capitaine n'occultait pourtant pas une carrence propre au MHR : "Notre première mi-temps a été poussive et l'équipe a manqué d'application. Puis, nous avons enfin accéléré après la pause. Ce problème est apparu souvent depuis le début de saison. Nous allons devoir améliorer nos entames de match". Voilà une des priorités du tandem Galthié-Béchu pour ne pas galvauder, à la reprise de décembre, la confortable marge de manoeuvre de Montpellier sur ses poursuivants, auteurs de contre-performance ce jeudi (Racing-Metro, Perpignan, Biarritz, Clermont). Avec onze points d'avance sur les Auvergnats, septièmes, les Héraultais se retrouvent même en situation très favorable en vue de la qualification. Même Julien Tomas se frotte les yeux à la vue du classement : "Si on nous avait dit que l'on serait deuxièmes à la mi-saison, on ne l'aurait jamais cru".

Contenus sponsorisés
0
0