Icon Sport

McAlister, le rouge... et le noir

McAlister, le rouge... et le noir
Par Rugbyrama

Le 07/07/2011 à 18:13Mis à jour Le 07/07/2011 à 19:02

Persuadé de ne pas être retenu pour la Coupe du monde, Luke McAlister s'apprête à quitter la Nouvelle-Zélande et les "Blues" pour rejoindre le Stade toulousain. Avant son arrivée en France, il vient d'accorder une interview exclusive à France Bleu Toulouse. Il explique les raisons de ses choix.

Luke McAlister (27 ans, 30 sélections chez les Blacks) va bientôt écrire les premières lignes du chapitre de sa vie toulousaine. S'intégrer, voilà la priorité du demi d'ouverture ou centre venu des Blues d'Auckland. Car en ce qui concerne son avenir proche avec les All Blacks, ce dernier ne se fait plus guère d'illusions. Il avait d'ailleurs publié un message allant dans ce sens sur son compte Twitter la semaine dernière : "Au revoir Auckland, see you soon." Comme s'il avait d'ores et déjà compris qu'il ne disputerait ni le Tri-Nations ni la Coupe du monde sous le maillot frappé de la fougère argentée. "Les sélectionneurs cherchent un remplaçant à Dan Carter au poste de demi d'ouverture, je n'y ai jamais vraiment joué. C'est donc difficile pour les sélectionneurs de compter sur un joueur comme moi. J'ai participé à la Coupe du monde 2007, et ce ne sera donc pas la fin du monde si je ne suis pas sélectionné cette fois. La vie continue, et je rejoindrai Toulouse rapidement", affirme le McAlister, pas du tout résigné.

"Toulouse, l'un des meilleurs clubs français"

Ses premiers contacts avec la ville rose remontent à il y a quatre ans. Attiré par la culture hexagonale, il lui tarde d'ailleurs de découvrir le jeu de mains à la toulousaine, dont la réputation ne se dément pas, même aux Antipodes. "J'ai toujours été attiré par le rugby français et j'ai aussi fait ce choix pour découvrir une nouvelle culture. J'ai déjà joué à Toulouse lors de la Coupe du monde 2007, avec les All Blacks contre la Roumanie, c'est une belle ville. Toulouse est manifestement l'un des meilleurs clubs français, qui compte de grands joueurs avec qui j'avais envie de jouer", assure-t-il à France Bleu Toulouse.

Sa venue chez les Rouge et Noir ne constituera pas sa première expérience du rugby européen. McAlister a en effet déjà joué en Angleterre avec les Sharks de Sale (2007 à 2009), aux côtés, notamment, de Sébastien Chabal. Mais attention, Toulouse n'est pas Sale. Sur les bords de la Garonne, les attentes sont grandes, les enjeux immenses : "Cela va être un nouveau défi pour moi, avec notamment l'apprentissage de la langue française..." Un défi extra-sportif assez mineur, en comparaison des ambitions du Stade Toulousain. Le club, jamais rassasié de titres, jouera cette saison encore sur les deux tableaux : Top 14 et H Cup. Avec en ligne de mire une victoire dans -au moins- l'une des deux compétitions. Le dernier All Black passé par Toulouse, en la personne de Byron Kelleher, avait atteint cet objectif. A l'issue de l'exercice 2007-2008, Toulouse soulevait le Bouclier de Brennus, et Kelleher avait réalisé une première saison pleine sous ses nouvelles couleurs. McAlister le sait. Pourra-t-il faire mieux ?

Contenus sponsorisés
0
0