Icon Sport

Le train catalan est lancé

Le train catalan est lancé
Par Rugbyrama

Le 27/03/2011 à 12:26Mis à jour Le 27/03/2011 à 17:44

En s’imposant avec la manière à La Rochelle (16-34), Perpignan aligne un cinquième succès de suite et revient en force dans la course aux barrages. L’Usap intègre même le Top 6 à quatre journées de la fin. Les Catalans ont leur destin entre leurs mains mais ne devront nullement baisser de régime.

Attention, Perpignan est lancé à pleine vapeur en cette fin de championnat. En net regain de forme après une fin d’année 2010 laborieuse avec cinq matchs sans victoire, l’Usap enchaîne les belles performances et les résultats positifs. Samedi, La Rochelle n’a rien pu faire. En quarante minutes de jeu, l’affaire était déjà entendue. Réaliste au possible, Perpignan était en totale réussite avec pas moins de quatre essais inscrits. «Nous avons été très efficaces puisque nous marquons sur toutes nos occasions», avouait lucide le manager catalan Jacques Brunel. Bref, le point de bonus offensif tendait les bras à l’Usap qui n’avait pas prévu un tel scénario dans ce match, pensant plus à un gros combat physique face à une formation qui joue sa survie en Top 14. Il n’en fut rien et Perpignan signe une cinquième victoire de rang. Une belle série qui fait revenir les Sang et Or dans les positions de qualifiable.

Dimension physique

Alors qu’on croyait le finaliste de la saison dernière en mauvaise posture pour se qualifier, Perpignan effectue actuellement une remontée fantastique qui n’est pas sans rappeler celle de la saison 2007-2008. L’équipe est en pleine possession de ses moyens et fait la différence sur le plan physique. A La Rochelle, l’écart entre les deux formations dans ce secteur s’avouait colossal. «Nous n'avions pas un Tuilagi ou un Tchale-Watchou dans nos rangs et nous l'avons payé cash», précisait le coentraîneur rochelais Serge Milhas. Sur la première action du match, Tuilagi monopolisait trois défenseurs et créait la brèche dans laquelle Coetzee s’engouffrait pour marquer. Au contraire, les Maritimes ne possédaient pas de joueurs capables de déchirer la défense catalane ou la mettre sur le reculoir. Même en infériorité numérique, les Perpignanais n’ont pas encaissé le moindre point. Tout un symbole.

Confirmer à domicile

Son retour en grâce, l’Usap le construit sur ses matchs à l’extérieur. Jacques Brunel confirme: «C'est notre septième victoire à l'extérieur, ce qui prouve que nous avons du caractère même loin de nos bases et même avec une équipe remaniée.» Avec les blessures de Mermoz, Hume et Grandclaude auxquelles s’ajoute la suspension de Marty, Perpignan est décimé au centre. A La Rochelle, l’association Sid-Coetzee était alignée pour la première fois de la saison. Elle s’en est très bien sortie, notamment le joker médical en provenance de Bourgoin, auteur d’un doublé dans les Charentes-Maritimes. «Un bémol cependant à notre victoire, nous ramenons trois blessés. Taofifenua est touché au genou, Freshwater souffre d'une blessure à l'acromio et Schuster passera une radio en début de semaine.» L’Usap va de nouveau devoir composer. Et le calendrier ne sera en rien une formalité avec les réceptions de Toulouse, du Racing et de Castres et un déplacement ô combien périlleux à Toulon. «Pour la qualification en barrages, les trois matchs à domicile seront, quelque part, éliminatoires", prévient Brunel. Perpignan jouera donc son avenir à Aimé-Giral.

Retrouvez lundi dans Midi Olympique toutes les analyses et les réactions sur la rencontre entre La Rochelle et Perpignan ainsi qu'un zoom sur le retour en force des Catalans.

Contenus sponsorisés