Icon Sport

La sensation Montpellier

La sensation Montpellier
Par Rugbyrama

Le 13/05/2011 à 16:23Mis à jour Le 14/05/2011 à 19:16

Montpellier continue de gravir les échelons en s'imposant en match de barrage à Castres (18-17). Au terme d'un incroyable combat physique, les Héraultais ont profité de l'indiscipline des Tarnais. Le CO s'incline pour la première fois de la saison à domicile et Teulet va regretter ses tirs ratés.

Invaincu à Pierre-Antoine cette saison, le CO y a perdu au plus mauvais moment. Malgré une nette domination en conquête, les Tarnais se sont montrés trop indisciplinés et ont laissé filer, pour la deuxième année consécutive, leurs rêves de Brennus au stade des barrages. En face, les Montpelliérains ont fait parler leur réalisme grâce à la botte de leur buteur argentin Martin Bustos-Moyano.

Le CO avait pourtant parfaitement entamé la rencontre. Dès la 5e minute de jeu, il inscrivait le premier essai après un sprint de Tekori le long de la touche, un relais de Capo-Ortega et une passe intérieur pour Diarra. Mais Montpellier ne tardait pas à réagir. Et à provoquer les fautes de son adversaire, qui se voyait pénaliser trois fois en deux minutes. De quoi permettre à Bustos-Moyano de réduire le score (8e, 7-3). Peu à peu, le MHR s'imposait dans la possession de balle et Castres peinait à sortir de son camp. Mais la pluie qui baignait Pierre-Antoine gênait les offensives et les hommes de Fabien Galthié se montraient trop maladroits pour développer leur jeu. Les deux équipes choisissaient alors l'option du pied, dont elles usaient et abusaient.

Dominateurs en mêlée, les Castrais s'appuyaient sur leurs avants pour revenir dans la partie après que Bustos-Moyano ait permis aux siens de prendre l'avantage (29e, 33e). C'est grâce à eux qu'ils inscrivaient leur deuxième essai, à la sirène (40e). Un essai de pénalité (très sévère) accordé par M. Maciello après cinq minutes de mêlées à 5 m de l'en-but montpelliérain. A la mi-temps, le CO menait ainsi 14 à 9 alors que le MHR avait fait l'essentiel du jeu.

Trois échecs de Teulet

Très indisciplinés, les Castrais multipliaient les fautes à l'entame de la deuxième période et laissaient Montpellier reprendre les devants, 15-14, après deux nouvelles frappes de Bustos-Moyano (44e, 48e). Mais Teulet lui répondait après un troisième carton jaune (Fakate, 53e, après Bonello, 28e, et Figallo, 36e) et amenait le tableau d'affichage à 17-15. Toujours maîtres en conquête, les Tarnais réinvestissaient peu à peu le camp adverse. A un quart d'heure de la fin du match, ils pilonnaient plusieurs minutes à cinq mètres de l'en-but montpelliérain mais la défense du MHR repoussait chacun de leurs assauts.

C'est pourtant (et ironiquement!) sur une faute en mêlée que le CO allait voir ses rêves de demi-finale s'envoler. A la 71e, la première ligne castraise était pénalisée dans ses 30 mètres et l'artilleur argentin du MHR, auteur d'un six sur sept dans ses tentatives de coups de pied, portait le score à 18-17. Il n'allait plus évoluer malgré une dernière tentative de pénalité pour Romain Teulet à la 79e. Des 35 mètres en moyenne position, l'arrière castrais connaissait son troisième échec (3e, 51e) alors qu'il avait la gagne au bout du pied. D'un point, d'un cheveu, d'un rien, le MHR entrait dans le dernier carré du championnat de France pour la première fois de son histoire. "Ici, ici, c'était bien Montpellier", comme le scandaient les supporters héraultais qui avaient fait le déplacement...

Contenus sponsorisés