Midi Olympique

La LNR clémente

Usap-Bayonne : La LNR clémente
Par Rugbyrama

Le 23/03/2011 à 17:40Mis à jour Le 24/03/2011 à 09:45

La commission de discipline de la LNR a communiqué ses décisions à la suite des bagarres qui avaient émaillé la rencontre entre Perpignan et Bayonne le 11 mars à Aimé-Giral. Marty, Le Corvec et Marmouyet sont suspendus trente jours, tandis qu'Iguiniz a écopé d'une sanction de vingt jours.

Pour tout dire, on s'attendait à beaucoup plus. Compte tenu de la tension extrême qui avait régné lors du match entre les deux équipes et des nombreuses bagarres qui l'avaient émaillé (après le coup de sifflet final notamment), l'Usap et l'Aviron bayonnais craignaient que leurs joueurs cités ne soient indisponibles de longues semaines. La commission de discipline de la LNR s'est finalement montrée assez clémente envers David Marty, Grégory Le Corvec, Jean-Jo Marmouyet et Aretz Iguiniz, tous sanctionnés pour avoir "frappé un autre joueur avec la main, le bras ou le poing".

Les trois premiers ont été suspendus pendant trente jours mais ne sont pas requalifiés aux mêmes dates. Marty, qui bénéficie de dix jours de sursis, pourra ainsi rejouer dès le 12 avril, alors que son coéquipier devra patienter jusqu'au 22. Tous deux seront donc indisponibles pour le quart de finale de H Cup contre Toulon le 9 avril au stade Montjuic de Barcelone. Le centre international manquera les matchs de Top 14 à La Rochelle et contre Toulouse, tandis que le troisième ligne sera aussi absent pour la réception du Racing-Metro la semaine suivante.

Sanction financière pour les deux clubs

Côté bayonnais, le troisième ligne Jean-Jo Marmouyet devra lui aussi attendre jusqu'au 22 avril pour rejouer. Il sera donc privé du derby contre Biarritz, de la réception du Racing-Metro et du déplacement à Montpellier. Le pilier gauche Aretz Iguiniz, pour sa part, ne manquera qu'une rencontre, à Anoeta ce week-end. En effet, il a écopé de vingt jours, dont dix avec sursis, et sera requalifié le 2 avril, le jour même de la venue du Racing-Metro à Jean-Dauger.

Les quatre joueurs feront clairement défaut à leurs deux clubs en cette fin de saison, mais on peut quand même estimer qu'ils ont évité le pire. L'Usap a toutefois été sanctionnée de 7000 euros pour "bagarres entre joueurs", de même que l'Aviron bayonnais. Le club basque a même vu son amende majorée de 5000 euros la révocation du sursis liée à une précédente décision du 9 septembre 2010. Ça fait cher le coup de sang tout de même...

Contenus sponsorisés