Icon Sport

L'orgueil du champion

Clermont, l'orgueil du champion
Par Rugbyrama

Le 13/05/2011 à 12:08Mis à jour Le 14/05/2011 à 10:39

Grosse performance de Clermont qui a remonté un handicap de onze points pour s'imposer face à Biarritz en match de barrages du Top 14 (27-17). Très réalistes en première période, les Basques ont craqué ensuite face à la puissance des Auvergnats qui défendront leur titre contre Toulouse en demie.

Clermont n'est pas encore déchu. Sa couronne a longtemps vacillé, mais le champion, mené de onze points à la pause, a su faire preuve d'une grande force de caractère pour renverser une situation fort compromise. L'ASMCA a gagné son billet pour Marseille au prix d'une deuxième période à sens unique, où la défense de Biarritz, longtemps héroïque, a néanmoins fini par laisser du terrain.

Pourtant, les Basques ont fait la course en tête jusqu'à l'heure de jeu, bien aidés par une attaque auvergnate multipliant les mauvais choix au moment de conclure ses actions. Sione Lauaki oubliait deux partenaires alors que l'essai semblait imparable (22e). Même péché de gourmandise pour Julien Bonnaire (23e) qui, voulant terminer seul le travail, n'arrivait pas à aplatir. Un gâchis souvent rédhibitoire à ce stade de la compétition, surtout face à une formation du BOPB dont l'opportunisme est souvent cruel. C'est d'ailleurs sur un ballon récupéré au sol par Iain Balshaw que les hommes du président Serge Blanco franchissait une première fois la ligne grâce à Dimitri Yachvili à la conclusion d'une percée d'Arnaud Mignardi (30e). C'était ensuite Julien Peyrelongue qui contrait Brock James pour une course victorieuse de 80 mètres (38e).

Clermont met la main sur le ballon

Mais après la pause, l'ASMCA retrouvait un peu de maîtrise pour s'offrir une possession de balle quasi exclusive. Les attaques s'enchaînaient et même si les première slaves se fracassaient sur une défense bien en place, elles fatiguaient néanmoins le premier rideau basque. Pourtant, c'est Brock James, en jouant rapidement une pénalité, qui permettait aux siens de croire à un éventuel retournement de situation (57e). Les Biarrots payaient leurs efforts de la première période pour rivaliser dans l'affrontement et notamment en mêlée, un secteur où les Auvergnats ont su marquer leurs adversaires. La sérénité des coéquipiers d'Imanol Harinordoquy s'étiolait trop rapidement pour espérer conserver leur avance devenue bien maigre (quatre points). Et ce n'était pas un hasard si Marcelo Bosch laissait échapper le ballon dans son en-but pour offrir l'essai à Alexandre Lapandry (69e). Six minutes plus tard, Julien Malzieu venait lever tout suspense sur cette fin de match en étant à la conclusion d'une superbe contre attaque (75e).

Clermont n'a pas volé son billet pour Marseille où les Auvergnats retrouveront le Stade toulousain mais devra éviter de reproduire une telle première mi-temps. Les hommes de Vern Cotter, dont le coaching a été déterminant, devront se rappeler de cette deuxième période, où ils ont su trouver les ressources nécessaires pour écarter une valeureuse équipe de Biarritz de la course au titre.

Contenus sponsorisés