Icon Sport

L'averse de printemps ?

Toulouse : L'averse de printemps ?
Par Rugbyrama

Le 30/03/2011 à 17:32Mis à jour Le 30/03/2011 à 17:57

Le Stade toulousain, qui reste sur une sévère défaite au Racing-Metro et un petit succès à domicile face à Brive, sera attendu au tournant à Perpignan vendredi soir. Il s'agira de défendre sa place de leader du Top 14 mais aussi de se rassurer avant un mois d'avril compliqué et le retour de la H Cup

Les Toulousains le savaient depuis longtemps, la période mars-avril devait être la plus délicate de leur saison. Alors qu'avril n'est même pas entamé, force est de constater que le leader va encore devoir cravacher. Passés tout près de la correctionnelle face à Brive (23-22) lors du dernier doublon Tournoi-Top 14 il y a quinze jours, les champions d'Europe ne se sont pas rassurés au Racing-Metro samedi dernier. Loin de là même puisqu'ils ont encaissé un sévère 41-23 devant près de 80 000 spectateurs au Stade de France... Résultat : à quatre journées du terme de la phase régulière, ils n'ont plus qu'un point d'avance au classement sur le Racing (et six sur le troisième, Castres) alors qu'ils en comptaient sept avant le Tournoi début février.

Hors terrain, la démission surprise il y a quinze jours de Claude Hélias, dirigeant influent depuis quinze ans, la mauvaise gestion du dossier David Skrela qui a finalement signé à Clermont, les tergiversations sur les fins de contrats de certains joueurs (Michalak, Caucaunibuca) ou encore l'omerta sur la blessure de Byron Kelleher ont aussi jeté le trouble... Et la suppression d'une subvention de 272 000 euros décidée par la Mairie en raison d'un "manque de clarté" concernant la double casquette de René Bouscatel, président du Stade et président d'un groupe d'opposition (UMP) au conseil municipal, participe également à une certaine confusion en coulisses.

Une séance vidéo musclée

Autant dire que Toulouse n'est pas des plus sereins au moment de négocier la période de vérité avec un déplacement vendredi à Perpignan, suivi du quart de finale de Coupe d'Europe contre Biarritz le 10 avril à Saint-Sébastien et d'un retour par la case Top 14 à Marseille le 16 avril contre Toulon. Guy Novès regrette cette "sortie de route dès le premier virage" au Stade de France samedi. Mais , alors que les joueurs ont été placés devant leurs responsabilités dès lundi avec débriefing-vidéo très... musclé, le manager reste confiant : "J'espère que cette gifle nous sera salutaire. Il nous est déjà arrivé d'être largement dominés un week-end et de gagner de grandes choses les semaines suivantes".

Vendredi soir à Aimé-Giral, les Toulousains iront chercher des points en Top 14, mais tenteront également de se rassurer avant d'aller affronter Biarritz à Anoeta pour défendre leur titre de champions d'Europe. Pour ce faire, ils devront se passer de plusieurs cadres. Alors que le capitaine Thierry Dusautoir sera indisponible un mois en raison d'une entorse d'une cheville, les autres internationaux (Clerc, Médard et Servat) seront laissés au repos.

Contenus sponsorisés